Policier battu au Mexique: 17 personnes accusées au total

En enquêtant sur les quatre policiers du SPVM et de Longueuil arrêtés dans la... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

En enquêtant sur les quatre policiers du SPVM et de Longueuil arrêtés dans la foulée de l'affaire de l'agent battu au Mexique, les membres de la Division du crime organisé de la police de Montréal ont démantelé un petit réseau bien structuré et établi de culture et de production de marijuana.

Le policier du SPVM Amir El Alfy.... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Le policier du SPVM Amir El Alfy.

Photo courtoisie

Selon nos sources, outre les quatre policiers, 13 autres personnes, toutes des civiles, ont été arrêtées ces derniers jours et ces dernières semaines et comparaîtront sur promesse dans cette affaire.

Les quatre policiers, Amir El Alfy et Charles Lavallée du SPVM, et Maxime Marcotte et Olivier Roy de la police de Longueuil, comparaîtront par voie de sommation le 29 juillet prochain.

El Alfy est accusé de vol de iPhone, recel, possession d'une arme prohibée, en l'occurrence un shuriken (étoile de ninja), et importation de substance, vraisemblablement des stéroïdes.

Son collègue Charles Lavallée, est accusé de trafic de substance et de possession de haschisch.

Quant aux deux policiers de Longueuil, Maxime Marcotte et Olivier Roy, ils font chacun face à des accusations de fraude, complot, abus de confiance et utilisation frauduleuse des données de la Centrale de renseignements policiers du Québec.

On ignore pour le moment si certaines des accusations concernent les événements du Mexique, mais selon nos sources, il semblerait que non.

Deux de ces policiers, El Alfy, du SPVM, et Maxime Marcotte, de la police de Longueuil, étaient présents à Playa Del Carmen au Mexique lorsqu'un enquêteur de la police de Montréal a été sévèrement battu dans un bar en janvier 2011. Des détails au sujet de ces deux policiers ont été révélés lors de l'enquête sur cautionnement de deux individus accusés dans cette affaire, Shane Kenneth Maloney et Marc-André Lachance, mais ils sont frappés d'un interdit de publication.

À la suite du passage à tabac de l'enquêteur au Mexique, la Division du crime organisé de la police de Montréal a commencé une enquête et ciblé El Alfy et Marcotte. Mais durant celle-ci, les enquêteurs auraient constaté de nouvelles infractions commises par d'autres policiers gravitant autour des deux premiers.

Les quatre policiers sont suspendus sans solde depuis plusieurs mois. Ils le demeureront tant que les procédures judiciaires ne seront pas terminées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer