Le SPVM et trois agents poursuivis pour brutalité policière

Selon le récit de Didier Berry, les policiers... (PHOTO Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Selon le récit de Didier Berry, les policiers lui auraient donné des coups, en plus de l'avoir retenu à la gorge.

PHOTO Martin Chamberland, La Presse

Partager

Caroline d'Astous
La Presse

Se disant victime d'«abus policier» de la part d'agents du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) à la sortie d'un bar, Didier Berry vient de déposer une poursuite dans laquelle il demande des dommages de 235 459,39$.

«Le 24 octobre dernier, ma vie a changé. De mon point de vue, j'ai frôlé la mort. Je me suis fait battre, insulter, poivrer et j'ai perdu connaissance. Par la suite, on m'a même porté un coup aux parties génitales», décrit Didier Berry.

La requête aurait été signifiée le 24 avril dernier aux policiers impliqués ainsi qu'au SPVM, selon son avocate, Me Geeta Narang.

L'événement en question serait survenu à la sortie d'un bar, au petit matin, au coin de la rue Saint-André et du boulevard De Maisonneuve Est. Selon les explications de Didier Berry, il aurait été interpellé par les policiers au moment où il filmait l'arrestation d'un de ses amis.

«Aujourd'hui, je demande aux policiers de venir s'expliquer quel mal je faisais pour qu'ils me punissent. D'ailleurs, j'aimerais leur demander s'ils se substituent à la loi lorsqu'ils font des interventions punitives de la sorte», a-t-il lu dans une déclaration écrite présentée en point de presse, hier.

Selon le récit de Didier Berry, les policiers lui auraient donné des coups, en plus de l'avoir retenu à la gorge. Après l'altercation, il aurait été transporté à l'hôpital Notre-Dame. D'après le médecin, il aurait subi «entre autres un traumatisme crânien et des contusions musculaires», peut-on lire dans la requête introductive.

Didier Berry se plaint aussi que le SPVM ne lui donne pas accès aux images filmées par une caméra de surveillance lors de son arrestation. «J'ai le droit d'avoir accès à ces documents me concernant directement, comme la loi le stipule», dit-il.

À noter, le dossier est actuellement en révision devant la Commission d'accès à l'information, précise de son côté le commandant Vincent Richer du SPVM.

Sur le plan des accusations qui seront portées à l'égard de Didier Berry, le SPVM a indiqué que le dossier a été autorisé le 20 mars dernier et se trouverait actuellement entre les mains de la Cour, précise le commandant du SPVM.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer