Important trafiquant arrêté en Outaouais

Mihale Leventis... (Photo fournie par la SQ)

Agrandir

Mihale Leventis

Photo fournie par la SQ

Partager

La Sûreté du Québec a mis la main au collet la nuit dernière de Mihale Leventis, l'un des plus importants suspects recherchés depuis l'opération Loquace, qui a anéanti le 1er novembre dernier un puissant consortium de trafiquants de drogue qui n'hésitait pas à user de violence pour arriver à ses fins.

«Leventis est un gros joueur. Nous l'avons arrêté cette nuit dans un chalet de Notre-Dame-du-Laus, en Outaouais. Le groupe d'intervention tactique a participé à l'opération. Il n'a pas résisté à son arrestation, mais nous avons trouvé sur place une arme de poing», a dit le lieutenant Michel Brunet, de la Sûreté du Québec.

Le jour de l'opération, les policiers s'étaient rendus chez Leventis pour l'arrêter, au 1000, rue de la Commune Est, où de luxueux appartements ont été aménagés dans l'ancien entrepôt frigorifique du Vieux-Port. On avait saisi plusieurs documents chez lui, et on avait aussi saisi une Porsche 911 Carrera 4s laissée dans le stationnement.

Leventis, 36 ans, était selon nos sources le bras droit du dirigeant du consortium, Shane Kenneth Maloney. L'homme, qui se déplace en fauteuil roulant, a été arrêté dans son appartement-terrasse, à L'Île-des-Soeurs, le 1er novembre.

Un véritable consortium

La police avait décrit le groupe comme un consortium - terme rarement utilisé pour décrire des organisations criminelles - parce que ses membres étaient issus de nombreux groupes criminels: gang de l'Ouest, gangs de rue, motards et mafia.

Le groupe s'était formé très rapidement et avait mis ses forces en commun pour occuper l'espace vacant laissé par les grandes organisations criminelles traditionnelles décimées lors d'opérations policières d'envergure comme Colisée ou SharQc.

La SQ, qui a chapeauté cette enquête à laquelle ont participé de très nombreux autres corps policiers, avait estimé le chiffre d'affaires du groupe à 50 millions de dollars en six mois.

Le consortium de Maloney, qui a pris naissance en Colombie-Britannique, avait des ramifications dans tout le pays.

Les enquêteurs considèrent Leventis comme le spécialiste en «import-export» du clan, un dur qui n'hésite pas à user de violence pour arriver à ses fins. D'ailleurs, il est soupçonné de crimes violents en Colombie-Britannique.

Il avait été victime d'une tentative de meurtre par arme à feu le 9 novembre 2011 dans le Vieux-Montréal. La balle lui avait effleuré le cuir chevelu. Il avait refusé d'être transporté à l'hôpital et de collaborer avec les policiers.

Proche du puissant motard Gregory Wooley, il avait été arrêté en 2008 dans une opération visant des exportateurs de drogue vers les États-Unis.

La police recherche toujours 11 personnes à la suite de l'opération Loquace, dont trois têtes dirigeantes. Il s'agit de Frédéric Lavoie, Timoléon Psiharis et Rabih Alkalil.

Les huit autres sont Kissinger Sauveur, Luc Brisebois, Jessy Kean, Christian Bédard, Edwin Gomezm, Alexandre Gagnon, Alain Binet et Jimmy Kim, un Ontarien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer