Vito Rizzuto est libre

Vito Rizzuto, à droite, s'entretient avec son avocat... (Archives PC)

Agrandir

Vito Rizzuto, à droite, s'entretient avec son avocat Jean Salois en 2004, au moment de l'audition de sa requête pour annuler son extradition aux États-Unis.

Archives PC

Partager

Dossiers >

Mafia montréalaise

Actualité

Mafia montréalaise

Luttes de pouvoir, règlements de compte, arrestations, toutes les nouvelles sur la mafia montréalaise. »

(Montréal) Après six ans de détention aux États-Unis, l'ex-parrain de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, a été libéré hier matin du pénitencier de Florence, au Colorado. Il pourrait rentrer à Montréal dans les prochains jours.

Le mafioso de 66 ans a quitté le pénitencier à 7h07 (9h07 à l'heure de Montréal), selon le Bureau fédéral des prisons. Des agents du U.S. Immigration and Customs Enforcement sont venus le chercher pour assurer son départ du territoire américain.

Arrêté en 2004, Vito Rizzuto a été condamné à 10 ans de prison pour son implication dans le triple meurtre de capos rebelles de la mafia new-yorkaise, en 1981. Il a été libéré un jour plus tôt que prévu pour des raisons purement administratives, selon Kim Nelson, agent de relations publiques au Bureau fédéral des prisons. «Nous essayons d'éviter les libérations pendant le week-end», a-t-il expliqué.

Le U.S. Immigration and Customs Enforcement n'a pas voulu préciser la destination du vol que devait prendre Vito Rizzuto. Dans tous les cas d'expulsion, dit-il, son organisation coordonne l'opération avec les autorités du pays qui accueille l'ex-détenu.

Vito Rizzuto a demandé à être emmené à Toronto, selon André Cédilot, coauteur de Mafia Inc. et ex-journaliste aux affaires criminelles à La Presse. «Il pourrait passer au moins la nuit à Toronto, le temps de prendre le pouls de ce qui se passe dans le milieu interlope, de savoir lesquels des mafieux siciliens et calabrais de l'Ontario lui sont restés loyaux et, surtout, lesquels en veulent toujours à son clan», croit M. Cédilot, qui souligne que Rizzuto est un homme libre au Canada puisqu'il ne fait l'objet d'aucun mandat d'arrêt.

Les rumeurs voulaient que l'ancien parrain puisse s'établir à Toronto ou au Venezuela, mais les experts de la police de Montréal s'attendent plutôt à ce qu'il rentre rapidement à Montréal pour reprendre les choses en main et venger un jour la mort des siens.

L'un de ses trois enfants, Nicolo, a été abattu dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce en décembre 2009. Onze mois plus tard, son père, également prénommé Nicolo, a été tué à son domicile, dans le nord de Montréal. Son beau-frère Paolo Renda a disparu, tandis qu'un autre homme fort de l'organisation, Agostino Cuntrera, a lui aussi été assassiné.

Dans un récent reportage, La Presse a révélé que des policiers et des mafieux montréalais avaient appris que Rizzuto sera de retour au pays avec une «liste noire» d'au moins trois ennemis: l'entrepreneur en construction Tony Magi, le gangster d'origine haïtienne Ducarme Joseph et le magnat de la construction et de la crème glacée Domenico Arcuri. Depuis le mois d'août, des commerces liés à Arcuri ou à ses associés ont été la cible d'au moins cinq incendies criminels.

Vito Rizzuto pourrait compter sur un nouvel allié proche des motards et des gangs de rue s'il revient à Montréal. L'ex-membre des Rockers de Montréal Gregory Woolley, seul Noir à avoir été admis dans un club-école des Hells Angels, s'affaire depuis quelques mois à réorganiser les réseaux de trafic de drogue dans le centre-ville de Montréal et s'est présenté aux funérailles du Hells Gaétan Comeau en compagnie d'un proche des Rizzuto, début septembre. Certaines «familles» siciliennes seraient aussi restées fidèles au clan de Vito Rizzuto.

«Si Vito Rizzuto revient ici et tente de reprendre les rênes de la mafia montréalaise, des têtes vont tomber éventuellement, c'est certain, mais ce ne sera pas une guerre comme celle entre les Hells Angels et les Rock Machine/Bandidos, qui a fait plus de 160 morts, entre 1994 et 2002», croit André Cédilot.

M. Cédilot rappelle que le crime organisé montréalais traverse une nouvelle période d'instabilité depuis que les tandems Salvatore Montagna/Domenico Arcuri, du côté sicilien, et Raynald Desjardins/Vittorio Mirarchi, du côté calabrais, ont tenté de prendre ensemble la relève du clan Rizzuto. Leur alliance n'a pas tenu. En novembre, Montagna a été assassiné, tandis que Raynald Desjardins a été arrêté pour avoir commandé cet assassinat. Il avait lui-même été la cible d'une tentative de meurtre deux mois plus tôt.

Funérailles du beau-père

Tandis que Vito Rizzuto a recouvré sa liberté, son beau-père, Leonardo Cammalleri, a été conduit à son dernier repos, hier matin, à l'église Notre-Dame-du-Mont-Carmel, dans Saint-Léonard.

Leonardo Cammalleri était le père de Giovanna Cammalleri, la femme de Vito Rizzuto. Il a été trouvé mort la semaine dernière, chez lui, dans le nord-est de Montréal. L'homme de 92 ans serait décédé de causes naturelles.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer