Incendie criminel à la radio haïtienne CPAM

Sur le même thème

Deux foyers distincts ont été allumés, l'un au... (Photo : Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Deux foyers distincts ont été allumés, l'un au premier étage, près de la façade avant, et l'autre au deuxième étage, à l'arrière du bâtiment.

Photo : Robert Skinner, La Presse

Vincent Larouche
La Presse

La station de radio haïtienne de Montréal, CPAM 1610 AM a été lourdement endommagée par un incendie d'origine criminelle dans la nuit de dimanche à lundi et devra donc suspendre ses émissions pour quelques jours.

Selon son directeur et propriétaire, l'avocat Jean Ernest Pierre, la station avait reçu à quelques reprises des menaces téléphoniques après le retour en Haïti de l'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier.

«Il y a environs un an, après le retour de Jean-Claude Duvalier, nous avions pris position en disant qu'il devait être jugé. Mais il avait de supposés «fans» qui ont fait des menaces au téléphone. On ne pouvait pas voir leur numéro», explique M. Pierre.

Des gens auraient notamment menacé en créole de mettre le feu à la station.

«Est-ce ça la cause ? Je ne sais pas. Nous avons aussi reçu des menaces cette année après des critiques du président Michel Martelly», ajoute M. Pierre.

Personne n'était présent lorsque les pompiers sont arrivés, peu après 4 h du matin dimanche, à l'édifice situé à l'angle du boulevard Crémazie et de l'avenue Musset, dans le quartier Saint-Michel.

Sur place, les pompiers ont constaté que deux foyers distincts avaient été allumés, l'un au premier étage, près de la façade avant, et l'autre au deuxième étage, à l'arrière du bâtiment. La vitrine de la station avait aussi été fracassée.

La police a expliqué à M. Pierre qu'un accélérant a été utilisé pour allumer les deux feux. Personne n'a été blessé.

«L'incendie a été rapidement maîtrisé, mais il y a quand même eu des dommages considérables par le feu, la fumée, et l'exploration qui a dû être faite sur les lieux», raconte Claude Deschuymer, chef aux opérations du Service de sécurité incendies de Montréal.

«Les dommages sont considérables, ils ont utilisé beaucoup d'eau, c'est tombé sur les équipements et surtout sur la salle de nouvelles, qui a été inondée», confirme M. Pierre.

«Heureusement, nos émetteurs ne sont pas ici, ils continuent à fonctionner. Il s'agit de trouver un local pour faire un studio de fortune et je pense que d'ici jeudi, nous devrions être de retour en ondes», affirme le directeur avec optimisme.

L'enquête a été confiée aux enquêteurs spécialisés en incendies criminels de la police de Montréal.

L'édifice touché abrite les studios au premier étage et les bureaux de CPAM au deuxième étage. L'étude légale de l'avocat Jean Ernest Pierre est aussi enregistrée à cette adresse.

La station de radio AM cible majoritairement la communauté haïtienne, à qui elle consacre 50 % de sa programmation, mais aussi les communautés latino-américaines (35 % de la programmation) et africaines de langue française (15 % de la programmation).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer