Où est passé Paolo Renda?

Paolo Renda (à droite), lors de son arrestation... (Photo: François Roy, archives La Presse)

Agrandir

Paolo Renda (à droite), lors de son arrestation dans le cadre de l'opération Colisée, en novembre 2006. Il a été libéré de prison en février dernier.

Photo: François Roy, archives La Presse

Dossiers >

Mafia montréalaise

Actualité

Mafia montréalaise

Luttes de pouvoir, règlements de compte, arrestations, toutes les nouvelles sur la mafia montréalaise. »

Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

Où est Paolo Renda? Le mystère entoure la disparition du mafioso, mais l'instabilité qui règne au sein de la pègre italo-montréalaise porte à croire qu'il s'agit d'un enlèvement.

Âgé de 70 ans, le beau-frère de Vito Rizzuto et consigliere du clan était au volant de sa voiture quand il s'est volatilisé. Son véhicule gris de marque Infiniti a été retrouvé jeudi après-midi devant une résidence du boulevard Gouin, près de l'avenue Albert-Prévost, dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville. Les portières étaient déverrouillées, les fenêtres baissées et la clé se trouvait dans le contact.

Après l'assassinat en décembre dernier de Nicolo Rizzuto, fils du présumé chef de la mafia montréalaise Vito Rizzuto, la confirmation de la thèse de l'enlèvement laisserait présumer un «fractionnement» de la pègre montréalaise, ou du moins de vives tensions entre clans italiens.

La Presse s'est entretenue hier avec la résidante de la maison devant laquelle la voiture du mafioso a été retrouvée. Le véhicule bloquait carrément l'entrée de son stationnement lorsqu'elle est rentrée chez elle, vers 16h45, jeudi. Entre son retour à la maison et l'arrivée des policiers, vers 18h, elle a reçu un étrange visiteur. «Un homme à bord d'un véhicule semblable à celui qui était garé devant chez moi a cogné à la porte et m'a demandé si j'avais vu le conducteur de la voiture. Je lui ai dit non et il est reparti en panique», a-t-elle indiqué.

Selon nos sources, Paolo Renda revenait du marché lorsqu'il a disparu. Inquiète, sa femme, Maria, aurait appelé l'agent de libération conditionnelle chargé du dossier de son mari, lequel aurait ensuite alerté les policiers. C'est Mme Renda qui a retrouvé la voiture, abandonnée à quelques rues chez elle. Du poisson encore froid se trouvait à l'intérieur.

Paolo Renda venait d'être libéré de prison en février dernier, après avoir été arrêté lors de l'opération Colisée, en novembre 2006. Identifié comme un des principaux lieutenants du clan sicilien, il avait notamment plaidé coupable à des accusations de gangstérisme.

Le dossier sur sa disparition a été remis à la Section des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal. Le travail des policiers s'annonce difficile, car ils se heurtent généralement à l'omerta du milieu interlope italien.

Hier matin, plusieurs proches de Paolo Renda étaient rassemblés dans sa demeure de l'avenue Antoine-Berthelet, à Cartierville. Personne n'a ouvert lorsque La Presse a frappé à la porte.

Voisin des Rizzuto

La maison voisine est celle de Nicolo Rizzuto, patriarche du clan et beau-père de Paolo Renda. Âgé de 85 ans, il devait avoir hier matin son procès en cour municipale pour conduite avec facultés affaiblies. Cet incident s'est produit il y a plus de quatre ans. En raison des événements de jeudi, le procès a été reporté au printemps prochain, à la demande de l'avocat de M. Rizzuto.

Le 31 décembre 2005, M. Rizzuto avait heurté avec sa Mercedes un camion de pompiers qui répondait à un appel d'urgence. Selon les policiers, il paraissait confus et peinait à tenir sur ses jambes.

Plusieurs incidents

En moins de deux ans, la pègre italienne montréalaise a été mêlée à plusieurs incidents violents, à commencer par l'assassinat en plein jour de Nicolo Rizzuto fils, dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, en décembre dernier. L'homme de 42 ans a été atteint de plusieurs projectiles.

Entre les mois de septembre et janvier, 18 cafés italiens de Montréal ont été la cible de cocktails Molotov. L'enquête sur ces attentats a fait un bond de géant au début du mois avec l'arrestation de neuf individus liés aux gangs de rue.

Encore à ce jour, la police n'a toujours pas divulgué les mobiles de ces attaques et retient plusieurs hypothèses. Selon nos sources, ces incendies pourraient avoir été allumés par des gangs de rue à la solde d'un clan italien.

L'assassinat, plusieurs mois plus tôt, d'un trafiquant de drogue, Sam Faluso, qui contrôlait vraisemblablement plusieurs cafés italiens, pourrait également être lié aux attaques au cocktail Molotov.

En août 2009, le restaurateur Federico Del Peschio, ami de Vito Rizzuto, a été assassiné dans le stationnement de son restaurant, La Cantina, établissement huppé du boulevard Saint-Laurent fréquenté par de grosses pointures de la mafia italienne.

- Avec Christiane Desjardins

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer