L'hôpital s'appelle Zuckerberg et ça ne plaît pas à tout le monde

Mark Zuckerberg... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Mark Zuckerberg

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
San Francisco

L'hôpital public général de San Francisco s'appelle «Zuckerberg» depuis que le patron de Facebook lui a fait une importante donation en 2015. Mais avec les scandales qui entourent le groupe, des infirmières se rebiffent.

Un «très petit groupe de personnes» a manifesté devant le bâtiment ce week-end pour protester, a indiqué à l'AFP un porte-parole du Zuckerberg San Francisco General Hospital, confirmant une information du New York Times.

Le nom du patron-fondateur de Facebook a même été recouvert de scotch bleu sur un des panneaux extérieurs de l'établissement à cette occasion, selon une photo publiée dans le quotidien.

Le réseau social s'est retrouvé depuis mi-mars dans l'oeil du cyclone, accusé d'avoir insuffisamment protégé les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs, qui se sont retrouvées à leur insu entre les mains de la firme Cambridge Analytica.

«Nous sommes chargés de protéger les personnes les plus vulnérables et de leur garantir le respect de leur intimité. Maintenant les gens se demandent "comment mon intimité est protégée dans un hôpital qui porte ce nom?"», dit Heather Ali, qui travaille dans l'administration, citée dans le quotidien américain.

Quant à Megan Brizzolara, infirmière, elle l'assure : le nom «fait peur» aux patients de l'hôpital, situé à San Francisco, au nord de la Silicon Valley en Californie, où se trouve le siège du géant technologique.

«Nous sommes extrêmement reconnaissants de la donation généreuse de Priscilla Chan et Mark Zuckerberg, dont nous avons fait bon usage pour soigner nos patients, notamment via la création de notre service de traumatologie de niveau 1» en 2016, a indiqué le porte-parole de l'hôpital, ajoutant que le nom a été ajouté pour marquer «la gratitude et l'importance historique de leur don».

Renommer une institution ou un bâtiment du nom d'un donateur est une pratique courante aux États-Unis.

Selon la presse locale, le montant de cette donation du cofondateur de Facebook et de son épouse Priscilla Chan, pédiatre, était en 2015 de 75 millions de dollars. Il s'agissait à l'époque du don le plus important jamais fait par des particuliers à un hôpital public américain.

Le couple a créé en 2015 la Chan Zuckerberg Initiative, une fondation qui finance des projets dans l'éducation ou la santé.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer