«Ne tirez pas sur Irma», la mise en garde des autorités en Floride

Une infographie montrant les «points faibles» de l'ouragan... (IMAGE TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

Une infographie montrant les «points faibles» de l'ouragan à viser et mettant en garde contre tout tir sur l'oeil du cyclone d'où les «balles peuvent revenir», circulait largement.

IMAGE TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Miami

Impuissants et terrorisés, certains résidents de Floride ont suggéré de faire passer leur frustration en tirant en direction de l'ouragan Irma, suscitant des mises en garde très officielles des autorités.

«Pour être clair, NE TIREZ PAS sur Irma. Cela ne l'arrêtera pas et aura des conséquences dangereuses», a cru bon de préciser sur son compte Twitter le bureau du shérif du comté de Pasco, sur la côte ouest de la Floride. Les balles tirées en l'air peuvent être mortelles en retombant à terre.

L'idée n'était au départ qu'un canular potache lancé sur Facebook «dans une combinaison de stress et d'ennui» a expliqué son auteur, Ryon Edwards, à la BBC. La réponse des internautes en revanche «a été une surprise complète et totale» pour le jeune homme de 22 ans.

Dimanche en fin de matinée, plus de 80 000 personnes s'étaient inscrites sur l'évènement Facebook sous la consigne : «Montrons à Irma que nous tirons les premiers», accompagnée d'une série de bonhommes sourire censés souligner le ton humoristique du message.

Mais dans cet État du Sud des États-Unis où posséder des armes à feu est légal et très répandu, le caractère ironique de la suggestion n'a pas été compris par tous.

Nombre d'utilisateurs insultaient vertement le jeune homme pour cette suggestion «stupide» qui «va tuer des gens». D'autres se félicitaient au contraire, exhibant sur des photos leurs nombreuses armes à feu, en tenues militaires. L'un d'entre eux suggérait même d'utiliser des lance-flammes pour mieux disperser l'ouragan.

Une infographie montrant les «points faibles» de l'ouragan à viser et mettant en garde contre tout tir sur l'oeil du cyclone d'où les «balles peuvent revenir», circulait largement.

De guerre lasse, et visiblement dépassé par sa propre blague, Ryon Edwards qui vit à DeLand, au nord d'Orlando sur la côte est de la Floride, a ajouté un nouveau message sur Facebook au moment où l'ouragan arrivait sur le sud de la péninsule.

«Le moment que nous attendions est arrivé. C'était cool de voir les réponses reçues sur Facebook. Sur un autre plan, j'ai appris qu'environ 50% du monde ne comprend pas l'ironie même si leur vie est en jeu», a-t-il regretté.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer