Une fresque de 10 000 m2 peinte sur l'herbe

L'artiste français Saype a peint un berger de... (Photo Alain Grosclaude, AFP)

Agrandir

L'artiste français Saype a peint un berger de 100 m sur 100 m, allongé sur l'herbe, la pipe au bec, les yeux mi-clos.

Photo Alain Grosclaude, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Un jeune artiste français a réalisé en cinq jours une peinture éphémère de 10 000 m2 sur le flanc d'une colline de Suisse, réalisant ainsi la plus grande fresque sur herbe au monde.

Guillaume Legros, plus connu sous son nom d'artiste Saype, a choisi la petite commune de Leysin, dans les Alpes vaudoises, pour peindre un berger de 100 m sur 100 m, allongé sur l'herbe, la pipe au bec, les yeux mi-clos.

Afin de préserver la nature, Saype n'a utilisé que des produits naturels et biodégradables à base d'eau, de farine, d'huile de lin et de produits naturels, un mélange qu'il a ensuite pulvérisé à l'aide d'un pistolet à peinture. La pluie et la repousse de l'herbe feront progressivement disparaître le berger.

La réalisation de cette gigantesque fresque s'est heurtée à de nombreux obstacles, liés notamment à sa dimension et au dénivelé. «C'est un défi à la fois technique et physique. Si on oublie un seau de peinture en bas, c'est une demi-heure pour aller le chercher», a expliqué l'artiste, cité par le journal 24 heures.

Il a en outre dû composer avec les imprévus: orages, fermentation de la peinture et surtout trous de taupes qui l'ont contraint à réparer le visage du berger dans l'urgence, avant l'inauguration prévue samedi.

Passionné de philosophie, Saype veut sensibiliser au respect de l'environnement. «J'ai dessiné un homme immense. Mais dans l'immensité de la nature, il n'est rien. C'est là-dessus que je voulais réfléchir», a-t-il confié au quotidien.

Saype, 27 ans, vit et travaille actuellement en Suisse. Autodidacte, il a débuté la peinture par le biais du graffiti à 14 ans. Pionnier dans le domaine de la peinture sur herbe, courant artistique s'inscrivant entre le land art et le graffiti, il réalise depuis 2013 de gigantesques visages éphémères dans les paysages.

L'an dernier, il avait déjà réalisé un portrait de femme de 1400 m2 sur l'herbe à La Clusaz, dans les Alpes françaises.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer