Quand 98% des étudiants en médecine redoublent

À l'université de La Plata, une des principales ville d'Argentine, seuls 2% des... (Photo archives AFP)

Agrandir

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Buenos Aires

À l'université de La Plata, une des principales ville d'Argentine, seuls 2% des 3100 étudiants de première année de médecine ont réussi les examens partiels, ont annoncé mercredi les responsables de l'institution.

Historiquement, cette université publique est considérée comme la plus exigeante du pays.

Fin 2015, l'examen d'entrée en médecine a été supprimé dans cette université et tout étudiant peut donc s'inscrire pour suivre ce cursus. La sélection se fait désormais à l'issue de la première année et ces 98% d'étudiants de première année devraient en théorie redoubler.

Mais le conseil supérieur, qui dirige l'université de La Plata, exige qu'une nouvelle session d'examens soit organisée. Ce que refusent les responsables de la faculté de médecine, pointant le manque de préparation des étudiants.

«C'est un problème sérieux (...) Nous allons évaluer les élèves de primaire pour voir s'ils sont en train d'apprendre à lire et à écrire correctement. Si on le fait à la fin du secondaire, on arrive trop tard», a réagi le ministre argentin de l'Éducation Esteban Bullrich sur l'antenne de la radio La Red.

Selon un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié en début d'année, sur les 64 pays évalués, les étudiants péruviens, colombiens, brésiliens et argentins se situaient parmi les dix derniers en mathématiques, en sciences et en lecture.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer