Controverse autour du papier de toilette dans une université de Toronto

Une controverse sur le papier de toilette a éclaté dans une université de... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paola Loriggio
La Presse Canadienne
TORONTO

Une controverse sur le papier de toilette a éclaté dans une université de Toronto, où certains dénoncent ce qu'ils qualifient de système à deux vitesses.

Une enquête publiée cette semaine dans un journal étudiant de l'Université Ryerson révèle que les étages où sont situés les bureaux du président et de l'administration ont droit à du papier de toilette à double épaisseur, tandis que les étudiants n'ont accès qu'à une seule épaisseur.

Un porte-parole de l'établissement, Michael Forbes, a expliqué à l'hebdomadaire The Eyeopener que la pratique avait cours depuis plus d'une décennie, mais le journal précise que la raison n'a pas été clairement expliquée.

La situation a été dénoncée avec amusement par certains, alors que d'autres ont rappelé qu'il y avait des enjeux plus pressants dans le système d'éducation.

De leur côté, au moins trois autres universités ontariennes ont assuré que tous ceux qui fréquentent leur établissement avaient droit au même traitement en matière de papier de toilette.

L'Université de Toronto, l'Université de Guelph et l'Université d'Ottawa ont toutes affirmé qu'elles ne faisaient pas la distinction entre les étudiants, les professeurs et le personnel administratif lorsque venait le temps de distribuer le papier de toilette.

«Je ne sais pas ce qui est utilisé (comme épaisseur), mais c'est distribué équitablement», a déclaré une porte-parole de l'Université de Toronto.

«Ici, à Guelph, nous utilisons du papier à une épaisseur partout sur le campus, de la toilette du président aux résidences étudiantes», a écrit Lori Bona Hunt dans un courriel.

L'Université d'Ottawa «n'a pas un système à deux vitesses pour le papier de toilette, chaque salle de bain du campus utilise le même papier», affirme Neomie Duval.

Dans un courriel envoyé à La Presse Canadienne, Michael Forbes a expliqué vendredi que plus de 15 départements du campus Ryerson utilisaient du papier à double épaisseur.

«Nous examinons la possibilité de passer à la double épaisseur, mais nous devons nous soucier des coûts et du fait que les édifices ayant de plus vieux systèmes de plomberie ne peuvent utiliser que du papier à une épaisseur», a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer