Les chats de Stephen Harper ont déménagé, eux aussi

Les chats Stanley (photo) et Gypsy, de même... (Photo archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Les chats Stanley (photo) et Gypsy, de même qu'un chinchilla baptisé Charlie, ont déménagé de la résidence officielle réservée au premier ministre en fonction afin de s'installer dans la demeure de la famille Harper à Calgary.

Photo archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephanie Levitz
La Presse Canadienne
Ottawa

Stephen Harper a quitté le 24, promenade Sussex, et ses chats aussi.

Le faible du premier ministre sortant pour les félins est connu depuis longtemps. Avant d'être élu à la tête du gouvernement en 2006, M. Harper avait d'ailleurs lancé à la blague qu'il était lui-même comme un chat en raison de ses multiples vies politiques.

Alors que l'ancien chef conservateur se prépare à entamer sa nouvelle vie de simple député, ses matous sont également sur le point d'amorcer un autre chapitre de leur existence.

Stanley et Gypsy, de même qu'un chinchilla baptisé Charlie, ont déménagé de la résidence officielle réservée au premier ministre en fonction afin de s'installer dans la demeure de la famille Harper à Calgary.

De plus, les nombreux animaux que les Harper ont accueillis au 24, promenade Sussex, dans les mois ayant précédé le scrutin du 19 octobre ont tous trouvé un nouveau toit au courant de l'été.

Durant les quelque 10 années que les Harper ont passées dans la résidence d'Ottawa, ils ont servi de famille d'accueil à des dizaines de chats et à d'autres petites bêtes.

Certains des animaux ont été adoptés par des employés, des ministres et des députés.

La femme de Stephen, Laureen, a fait beaucoup de bénévolat pour la société de protection des animaux d'Ottawa, agissant notamment comme présidente honoraire du gala annuel de l'organisation, le Fur Ball.

«Elle a été formidable. Il y a des années où elle a été notre bénévole la plus engagée concernant l'accueil d'animaux abandonnés, a soutenu Bruce Roney, le directeur général de la société, dans un communiqué. Elle a grandement contribué au succès de notre organisation, tant par son travail sur le terrain que par sa présence au Fur Ball. Nous lui sommes très reconnaissants de son engagement.»

Le penchant des Harper pour les chats est un fait très bien documenté. Il remonte à leur mariage, auquel deux félins avaient assisté, l'un portant un noeud papillon et l'autre un collier de dentelle.

La mort de l'un de leurs matous, Cartier, a même été mentionnée par le sénateur Mike Duffy dans son journal, qui fait partie des preuves présentées dans le cadre de son procès.

Mais Charlie le chinchilla a sans contredit volé la vedette au reste de la ménagerie des Harper au cours des dernières années, apparaissant sur la carte de Noël de la famille en 2013 et dans une vidéo diffusée sur YouTube.

Un faux compte a aussi été créé sur Twitter en l'honneur du rongeur. Plusieurs messages y ont d'ailleurs été publiés le soir des élections où les libéraux de Justin Trudeau ont chassé les conservateurs de Stephen Harper du pouvoir, dont celui-ci: «Petite question à @JustinTrudeau: "Qu'est-ce que vous pensez des chinchillas?" C'est pour un ami.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer