Une discussion croustillante dans un hélicoptère de la police diffusée

La police de Winnipeg a présenté ses excuses et ouvert une enquête sur une... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Chinta Puxley
La Presse Canadienne
WINNIPEG

La police de Winnipeg a présenté ses excuses et ouvert une enquête sur une conversation dans un hélicoptère de la police accidentellement diffusée, lors de laquelle une personne évoquait un acte sexuel.

Trois agents effectuaient une patrouille de routine, lundi soir, lorsqu'ils ont accidentellement ouvert le système de sonorisation publique, a indiqué l'agent Jason Michalyshen.

Ils ignoraient alors que beaucoup de gens dans la ville pouvaient entendre leur conversation qui, selon des témoins, portait sur l'argent et le sexe, et comportait des jurons.

Les membres impliqués dans l'incident ne pouvaient entendre le système de sonorisation de l'intérieur de l'appareil, a ajouté M. Michalyshen. Ils l'ont fermé dès qu'ils s'en sont aperçus.

«Le Service de police de Winnipeg, l'unité des opérations de vol et les membres impliqués présentent leurs excuses sincères à la population, spécialement à ceux qui ont entendu la diffusion.»

L'agent Michalyshen a refusé de préciser le contenu la conversation. Il s'est contenté de dire que certaines remarques étaient inappropriées. L'incident sera évalué et des mesures disciplinaires pourraient être appliquées.

La bévue a été diffusée lorsque des gens ont publié sur les médias sociaux ce qu'ils ont entendu. Une publication sur Twitter indiquait que la conversation faisait référence au sexe oral.

«Dans la cour arrière avec les filles, et le mégaphone sur cet hélicoptère parlait fort et clairement», a écrit Natanielle Felicitas vers 22 h lundi soir.

Des bribes de conversation ont laissé entendre «trop de poils», a-t-elle aussi écrit.

Stephen Kernaghan se trouvait avec des amis près du bâtiment de l'Assemblée législative du Manitoba, lorsqu'ils ont entendu quelqu'un parler dans un haut-parleur. Il leur a fallu quelques minutes pour comprendre que le son venait de l'hélicoptère qui les survolait.

«Ils parlaient du fait que quelqu'un gagnait seulement 600$ par semaine. Nous avons seulement attrapé le bout plus léger de la conversation, ce qui est plutôt dommage», a-t-il raconté, ajoutant qu'il se sentait mal pour eux.

«Tout le monde fait des erreurs stupides, et c'est dommage lorsque ça devient tellement public. Il ne peut presque plus exister d'erreur publique - ils ont littéralement diffusé leur conversation au centre-ville de Winnipeg.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer