Ikea bannit les parties de cachette de ses magasins

Le géant international de la vente de meubles Ikea a le message suivant pour... (PHOTO MATTHEW STAVER, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO MATTHEW STAVER, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
LA HAYE

Le géant international de la vente de meubles Ikea a le message suivant pour ceux qui aiment jouer à la cachette dans ses succursales: allez jouer ailleurs!

Le phénomène a pris une grande ampleur au Pays-Bas, là où pas moins de 19 000 personnes se sont inscrites sur une page Facebook faisant la promotion d'une partie de cache-cache dans une succursale d'Ikea à Amsterdam, le mois prochain. Une invitation similaire, cette fois-ci dans une succursale d'Utrecht, a récolté quelque 13 000 inscriptions.

La direction d'Ikea a interdit les événements, craignant perdre le contrôle des événements.

Une porte-parole d'Ikea, Martina Smedberg, a indiqué que le détaillant avait envoyé un message sur ces réseaux sociaux demandant aux gens d'aller jouer à cache-cache ailleurs.

L'entreprise ne veut pas jouer au rabat-joie mais dit craindre pour la sécurité de sa clientèle.

En août 2010, un quotidien australien avait révélé que des milliers de personnes ayant prévu disputer une partie de cache-cache dans une succursale de Melbourne, la direction avait dû intervenir pour décourager les participants «sans aller aussi loin que de les bannir».

La mode semble avoir été lancée l'année précédente en Suède alors que 150 joueurs avaient perturbé les activités d'une succursale. La direction avait dû s'excuser auprès de sa clientèle effrayée par les acclamations et les cris des participants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer