France: des centaines d'admirateurs pour une fleur géante

La fleur a attiré près de 2000 personnes... (PHOTO JEAN-SEBASTIEN EVRARD, AFP)

Agrandir

La fleur a attiré près de 2000 personnes prêtes à subir l'attente pour pouvoir photographier et renifler cette rareté en forme de phallus et à l'odeur nauséabonde.

PHOTO JEAN-SEBASTIEN EVRARD, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
NANTES

Des centaines de curieux se pressent lundi à Nantes dans l'ouest de la France, autour des serres du jardin des plantes pour admirer, au prix d'une heure et demie d'attente, un «Pénis de Titan», fleur géante qui ne fleurit qu'une fois tous les dix ans.

La fleur, éclose «dimanche à 15 h 35», selon le directeur du jardin des plantes, Romaric Perrocheau, a attiré depuis près de 2000 personnes prêtes à subir l'attente pour pouvoir photographier et renifler, pendant quelques petites minutes seulement, cette rareté en forme de phallus et à l'odeur nauséabonde.

«Photo autorisée, contact défendu», précise une pancarte au pied de la fleur, longue tige pâle dressée au coeur d'une corolle violette veinée de blanc, tandis que les groupes, composés d'une majorité de retraités, défilent dans la serre tropicale.

Quant au parfum de «l'Amorphophallus Titanum» - destiné dans la nature à attirer les mouches - il évoque un mélange de «charogne et de viande avariée, entre fromage et l'intérieur de la chaussette mouillée», selon M. Perrocheau.

Par bonheur, la floraison ne dure que 72 heures. Dès mercredi, la fleur achèvera sa floraison: «elle va flétrir et tomber lamentablement», avertit M. Perrocheau.

«C'est une belle fleur, elle est bien agencée, bien structurée», souligne Christian Hamon, venu de Nantes avec sa compagne, qui estime que l'attente valait la peine.

«C'est très drôle quand on nous dit 300 mètres de queue pour voir un pénis, de Titan en plus», sourit Michèle, alors que la plupart des visiteurs esquivent les questions sur l'apparence sexuelle de la fleur. «Elle me fait vraiment envie, et à ma femme aussi surtout», sourit Jean-Marc devant la tige haute de 1,60 mètre.

De l'autre côté des vitres de la serre, des resquilleurs et resquilleuses, un peu plus jeunes en moyenne, prennent des photos volées pour éviter l'attente: «nous sommes venues pour le caractère insolite», souligne Geneviève en souriant. Et la taille de la fleur? «Ça ne nous impressionne plus», sourit-elle.

Acquise en 2012 par la ville de Nantes, cette fleur, originaire de Sumatra, est la troisième de cette variété à fleurir en France.

Pour l'occasion, le palmarium qui abrite ce joyau botanique ne devait fermer qu'à minuit.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer