Défense d'importuner les hiboux

À Kikinda, dans le nord-est de la Serbie, il est désormais interdit sous peine... (Photo: AFP)

Agrandir

Photo: AFP

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Belgrade, Serbie

À Kikinda, dans le nord-est de la Serbie, il est désormais interdit sous peine d'une sévère amende, d'importuner de quelque manière que ce soit les centaines de hiboux moyen-duc qui s'abritent chaque hiver dans les arbres du centre-ville.

La municipalité a indiqué à l'AFP vendredi avoir adopté un arrêté aux termes duquel, il est interdit d'organiser des manifestations publiques, de mettre en place des enseignes lumineuses à proximité des arbres où nichent ces rapaces, ou de les déranger par des cris voire tout autre moyen.

Les contrevenants risquent des peines d'amende pouvant aller jusqu'à 10 000 euros (13 200 $).

La municipalité a affiché le texte de l'arrêté sur des panneaux dans le centre de cette petite ville d'environ 40 000 habitants.

«Les hiboux moyen-duc sont une espèce protégée ce qui justifie l'adoption de cet arrêté afin de préserver ce phénomène insolite, emblème de notre ville», a déclaré à l'AFP Marijana Ilicin, directrice du bureau touristique local, à l'origine de cette initiative.

Les autorités locales ont évalué à quelque 700 le nombre de hiboux moyen-duc s'emparant du centre-ville de Kikinda de novembre à mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer