Un club d'étudiants sadomasochistes à Harvard

Un édifice du campus de la prestigieuse université... (Photo: Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Un édifice du campus de la prestigieuse université Harvard.

Photo: Robert Skinner, archives La Presse

Partager

Agence France-Presse
New York

À 10 000 lieues de l'image du rat de bibliothèque, des étudiants de la très prestigieuse université américaine de Harvard viennent d'y créer un club un peu spécial, dédié au sadomasochisme.

Le groupe, baptisé «Munch», détonne à côté d'autres clubs approuvés à la fin novembre par le comité de la vie étudiante de l'établissement du Massachusetts, comme le club des mathématiciens ou celui des férus de bandes dessinées.

«Munch» désigne aux États-Unis des groupes de discussions «sado-maso», qui existent à travers tout le pays.

Ce club d'un nouveau genre sur le campus de l'université la plus prestigieuse des États-Unis - où se sont rencontrés Michelle et Barack Obama - promet de s'attaquer aux stéréotypes concernant le sadomasochisme en offrant des «connaissances précises sur les sexualités alternatives», écrit-il sur le site des étudiants d'Harvard.

À cette fin, le Munch de Harvard compte organiser des projections de films et des discussions, ainsi qu'offrir un «espace où les étudiants adultes peuvent rencontrer leurs pairs».

Mais l'association prétend vouloir rester un simple espace de rencontres, et non se transformer en lieu de débauche. Sont ainsi interdits les «contacts sexuels de quelque nature que ce soit» lors des événements organisés officiellement, est-il indiqué sur les statuts de l'association.

Les fondateurs de ce Munch ont fait valoir qu'il était temps que leur passion jusque-là inavouable puisse avoir pignon sur rue, tout comme c'est le cas de «groupes consacrés à l'abstinence».

Le sadisme, nommé d'après le libertin marquis de Sade (1740-1814), décrit l'obtention du plaisir par des actes de cruauté ou de domination; le masochisme, son contraire, puise entre autres son inspiration dans les écrits de l'Autrichien Leopold von Sacher-Masoch (1836-1895), dans son oeuvre érotique «La Vénus à la fourrure», parue en 1870.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer