Des Jeux d'hiver du Père Noël en Laponie

Samedi matin dans ce bourg de Laponie, les... (Photo Jonathan Nackstrand, Agence France-Presse)

Agrandir

Samedi matin dans ce bourg de Laponie, les neuf participants paradent avec leurs assistants, elfes et lutins, jusqu'au lieu de la compétition au centre-ville.

Photo Jonathan Nackstrand, Agence France-Presse

Partager

Sur le même thème

Camille Bas-Wohlert
Agence France-Presse
Gällivare

Ambiance de fête dans la petite ville minière suédoise de Gällivare, à 100 kilomètres au nord du cercle polaire: neuf Pères Noël sont venus des quatre coins du monde s'affronter lors d'une compétition sportive inédite, les Jeux d'Hiver du Père Noël.

«Nous allons nous mettre en forme avant la distribution des cadeaux et faire plaisir aux enfants», déclare la seule Mère Noël en lice, venue du Nord de la France. Elle a étrenné son costume de laine rouge l'an dernier et se réjouit de cette nouvelle compétition.

Samedi matin dans ce bourg de Laponie, les neuf participants paradent avec leurs assistants, elfes et lutins, jusqu'au lieu de la compétition au centre-ville.

Le Japonais est accompagné par trois rennes humains, qui, de bonne grâce, acceptent de tirer le traîneau du Père Noël lapon, le local de l'étape. Au fur et à mesure, les curieux se joignent à la procession.

Agnes, deux ans et demi, bien emmitouflée dans sa combinaison violette, est émerveillée. «Un Père Noël! Oh! Un autre encore... Il faut que je leur fasse des bisous. À tous! Je n'en ai jamais vu autant», s'exclame-t-elle.

Raïssa, Russe de 53 ans, vient assister à la compétition pour la cinquième fois. «J'aime tous ces Pères Noël. C'est drôle et agréable. C'est un événement qui me rend heureuse», dit-elle dans un sourire.

Alors que les spectateurs se pressent autour du terrain, elfes, lutins et rennes distribuent drapeaux, sifflets et sucreries. L'aide du Père Noël espagnol, Marco, trois ans, s'acquitte consciencieusement de sa tâche avant de plonger dans la neige, qu'il découvre.

Rodéo sur un renne, rapidité à avaler un bol de bouillie, karaoké et course à pied sur la neige, en sacs ou en traîneau-luge permettent au jury de départager les Pères Noël.

«Le Lapon doit gagner. Il déchire!», affirme Siri, 11 ans, qui avec ses amies commente la compétition du haut d'une butte de neige.

«J'ai promis au participant hollandais de le soutenir. Il est tellement sympathique», confie Ina-Britt, 76 ans, qui a assisté à tous les Jeux d'Hiver depuis la première édition en 2003.

La Mère Noël s'amuse, malgré l'effort. «Ce n'est pas facile quand même», glisse-t-elle entre deux épreuves.

«Oh, oh, oh, je suis heureux, joyeux Noël!», tonne en anglais dès qu'il en a l'occasion le participant chinois, qui vient de Hong Kong.

C'est finalement le Néerlandais qui est couronné. «Je suis ravi: je suis le premier à remporter la compétition deux années consécutives. Je reviendrai l'an prochain défendre mon titre», promet-il.

Et chacun de repartir déguster qui un vin chaud, qui un chocolat bouillant au marché de Noël.

Quelque 400 personnes, chaussées de solides après-ski et bonnets vissés sur la tête, ont bravé le froid polaire, un «record» selon les organisateurs. «L'année prochaine, on verra les choses en plus grand», affirme Mathias Svalenström, responsable de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer