Poutine pourchasse une baleine à l'arbalète

Emmitouflé dans des vêtements imperméables rouges, Vladimir Poutine... (Photo: AP)

Agrandir

Emmitouflé dans des vêtements imperméables rouges, Vladimir Poutine est monté dans un petit bateau pneumatique d'où il a tiré des flèches en direction d'une baleine grise afin de prélever un échantillon de sa peau.

Photo: AP

Agence France-Presse
Moscou

Arbalète à la main et peu impressionné par de hautes vagues, le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a pourchassé une baleine dans l'océan Pacifique en Extrême-Orient russe et s'est enthousiasmé de «vivre dangereusement».

Emmitouflé dans des vêtements imperméables rouges, le chef du gouvernement est monté dans un petit bateau pneumatique d'où il a tiré des flèches en direction d'une baleine grise afin de prélever un échantillon de sa peau, et il a réussi à toucher le mammifère marin au bout de la quatrième tentative, selon les images retransmises par la télévision russe.

«C'était vraiment stimulant. Je l'ai ratée trois fois mais à la quatrième je l'ai touchée», a déclaré M. Poutine à des journalistes à son retour sur le rivage dans la péninsule volcanique du Kamtchatka, avec des chaussures mouillées après une expédition de plusieurs heures à travers de hautes vagues.

«D'habitude, nous ne travaillons pas dans ces conditions, les vagues étaient très hautes», a expliqué le guide de M. Poutine, Vladimir Boukanov, un expert chevronné de l'Institut océanographique de l'océan Pacifique.

De larges extraits de l'expédition de M. Poutine ont été diffusés par les chaînes de télévision proches du pouvoir.

Un journaliste russe participant à l'expédition a demandé au premier ministre, qui soigne son image d'homme fort du pays, pourquoi il aimait de telles activités extrêmes.

«J'aime ça. J'aime notre nature. Je respecte ce que font nos scientifiques. Ce qu'ils font est important et utile», a confié M. Poutine, soulignant que c'était la première fois qu'il tirait à l'arbalète.

«Mais vous savez que c'est dangereux», a observé le journaliste.

«Vivre, en général, c'est dangereux», a rétorqué M. Poutine.

Le premier ministre s'est dit impressionné par la baleine de 30 tonnes sautant de l'eau près de son bateau, mais a indiqué qu'il ne recommanderait à aucun autre homme politique d'approcher d'aussi près ce type de mammifère.

«Moi, je n'ai peur de rien. A chacun ses loisirs. Il faut faire ce qui vous plaît», a-t-il encore dit.

Mardi, M. Poutine est allé à la rencontre d'un ours brun, également en Extrême-Orient russe.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer