Une fillette «élevée» par des chiens et des chats

Des agents de la protection de l'enfance ont découvert à Tchita (Sibérie... (Archives AFP)

Agrandir

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Moscou

Des agents de la protection de l'enfance ont découvert à Tchita (Sibérie orientale) une fillette de cinq ans qui a été «élevée par plusieurs chiens et chats» et ne parle que le «langage des animaux», a annoncé mercredi la police locale.

La fillette a été trouvée dans un appartement délabré où ses parents et grands-parents vivaient également mais ne s'occupaient pas d'elle. Elle n'était jamais autorisée à sortir, n'a jamais appris à parler et cherche à communiquer en aboyant.

«Pendant environ cinq ans, elle a été élevée par plusieurs chiens et chats, et n'est pas sortie une seule fois», a indiqué la police de Tchita dans un communiqué.

Lorsqu'elle a été découverte, elle «se jetait sur les gens comme un petit chien». «Durant toutes ces années, elle n'a appris que le langage des animaux», a ajouté la police, précisant cependant qu'elle comprenait le russe sans le parler.

La petite fille a été placée dans une institution où elle reçoit une aide médicale et psychiatrique. Mais selon la police, elle «saute contre la porte et aboie» lorsque le personnel soignant quitte la pièce.

«La fillette ne mange pas avec une cuillère, elle la met de côté et elle lape», a raconte une responsable de cette institution, Nina Emeltchougova, à la chaîne de télévision russe Rossia.

Selon la chaîne, la famille de l'enfant vivait pratiquement isolée dans leur appartement.

«Ces voisins sont vraiment asociaux. Ils ne sortent que la nuit, pour ne rencontrer personne», a dit une des voisines, Nina Novikova, sur la famille.

Le communiqué de la police a surnommé la fillette «Mowgli» d'après le personnage du Livre de la jungle.

En mars, le président russe Dmitri Medvedev avait appelé à agir d'urgence pour mettre fin aux violences à l'encontre des enfants. Il avait affirmé que 760 000 enfants en Russie vivaient dans des «conditions socialement dangereuses».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer