Source ID:f778c118-c560-4be9-8e0b-3aca28f6c31c; App Source:alfamedia

Finances publiques: Montréal vers un surplus de 45 millions

Malgré un hiver qui a fait exploser la... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Malgré un hiver qui a fait exploser la facture neige, la Ville de Montréal se dirige vers un surplus de 45 millions en 2018, principalement en raison de la vigueur du marché immobilier.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Malgré un hiver qui a fait exploser la facture neige, la Ville de Montréal se dirige vers un surplus de 45 millions en 2018, principalement en raison de la vigueur du marché immobilier.

La Ville de Montréal a rendu publics hier ses états financiers pour les six premiers mois de 2018. La vigueur du marché immobilier pousse la métropole à anticiper des revenus beaucoup plus élevés que prévu. Celle-ci s'attend à récolter 25 millions de plus en droits de mutation (la célèbre « taxe de Bienvenue ») et 22 millions en permis de construction. De plus, l'ajout de bâtiments a permis à la métropole de récolter 21,8 millions de plus en taxes municipales.

Des économies inattendues ont aussi contribué au bilan positif pour les six premiers mois de 2018. Ainsi, une révision du coût des régimes de retraite et des rendements plus importants sur les marchés permettent à Montréal d'anticiper des économies de près de 26 millions.

Hausse des contraventions

Les revenus d'amendes sont en hausse... mais moins que prévu. Les contraventions ont rapporté 90,3 millions dans les six premiers mois de 2018, soit 10 millions de plus qu'à pareille date en 2017. Mais bien que les policiers aient distribué plus de constats d'infraction, l'augmentation est toutefois en deçà des attentes de l'administration Plante. Celle-ci avait misé dans son budget 2018 sur une hausse plus importante et prévoit ainsi que ces revenus seront de 16 millions inférieurs aux prévisions.

Déneigement onéreux

Les états financiers révèlent par contre que l'hiver a coûté plus cher que prévu : 45 millions pour être précis. C'est deux fois plus que ce qui avait été évalué en mars dernier. Pour éviter de miner les finances de la métropole, l'administration Plante a décidé d'éponger ce manque à gagner en puisant dans les surplus générés en 2017.

Surplus et déficits de montréal au fil des années

2012 109,1 millions

2013 - 47,9 millions

2014 213,9 millions

2015 145,8 millions

2016 139,1 millions

2017 139,5 millions

2018* 45,4 millions

* Projection selon les états financiers au 30 juin




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer