Ottawa financera le prolongement de la ligne bleue

Selon la dernière version du projet, le prolongement... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Selon la dernière version du projet, le prolongement de la ligne bleue du métro permettrait l'ajout de cinq stations, réparties sur une distance de 5,5 km, jusqu'à l'arrondissement d'Anjou.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(OTTAWA) Le premier ministre Justin Trudeau confirmera lundi à Montréal l'intention du gouvernement fédéral de contribuer au financement des travaux visant à prolonger la ligne bleue du métro de Montréal vers l'est en compagnie de son homologue du Québec Philippe Couillard.

Toutefois, M. Trudeau ne débarquera pas dans la métropole avec un chèque dans sa poche de veston, les négociations sur le partage des coûts de ce projet évalué à 3,9 milliards de dollars dans le dernier budget du gouvernement du Québec n'étant pas encore terminées.

Selon des informations obtenues par La Presse, vendredi, la présence de M. Trudeau vise d'abord et avant tout à signifier qu'Ottawa va délier les cordons de sa bourse afin de s'assurer que ce projet important pour les transports en commun voie le jour.

« Le gouvernement fédéral va démontrer clairement qu'il va de l'avant avec ce projet. La présence du premier ministre Justin Trudeau démontre une volonté claire de s'engager. Il sera là d'abord et avant tout pour annoncer un montant pour financer les études », a confié une source gouvernementale.

Le ministre des Transports du Québec, André Fortin, et le député fédéral et whip du gouvernement à la Chambre Pablo Rodriguez seront aussi présents à cette annonce.

Dans le passé, le gouvernement fédéral a accepté de participer à des projets de cette nature en déboursant au moins 50 % des coûts, indique-t-on en coulisses.

« C'est un projet important dont on entend parler depuis longtemps, chaque fois que l'on rencontre nos homologues du Québec. Je crois qu'ils vont être contents de l'aboutissement de ce projet », a indiqué une source fédérale qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat parce qu'elle n'était pas autorisée à parler publiquement de ce dossier.

« IL Y AURA BEAUCOUP DE MOBILITÉ »

De passage dans la région de Montréal, vendredi, le premier ministre Philippe Couillard s'est bien gardé de vendre la mèche au sujet de l'annonce de lundi.

« Tout le monde sait que nous avons des discussions avec le gouvernement fédéral à ce sujet. Il y aura une bonne nouvelle. C'est un projet à long terme, on verra quelle étape nous allons atteindre et lesquelles sont attendues. Il y aura un engagement définitif des deux gouvernements pour le faire », a déclaré le premier ministre.

« La mobilité, c'est une partie importante de ce qu'on fait, il y a le REM, la ligne bleue, le projet de Québec... Il y aura beaucoup de mobilité au cours des prochaines années, et on a l'intention d'en faire une partie importante de notre campagne », a-t-il ajouté.

Selon la dernière version du projet, le prolongement de la ligne bleue permettrait l'ajout de cinq stations, réparties sur une distance de 5,5 km, jusqu'à l'arrondissement d'Anjou. Selon les estimations de l'Agence régionale de transport métropolitain, l'achalandage de cette nouvelle portion du métro atteindrait les 25 600 usagers durant les périodes de pointe le matin.

- Avec la collaboration de Simon-Olivier Lorange, La Presse




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer