Le bar Muzique sur le Plateau l'emporte contre la police et les élus

Depuis 2014, le conseiller municipal Alex Norris, au... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Depuis 2014, le conseiller municipal Alex Norris, au nom des élus du Plateau-Mont-Royal, demandait à la Régie des alcools de révoquer le permis du bar Muzique, situé sur le boulevard Saint-Laurent.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Malgré une vive opposition de la police, des élus de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal et d'un groupe de voisins, le nouveau propriétaire du bar Muzique, boulevard Saint-Laurent, vient de gagner le droit de continuer à exploiter son établissement, en démontrant que celui-ci n'était plus la « poudrière » qu'avaient décrite ses détracteurs.

Depuis 2014, le conseiller municipal Alex Norris, au nom des élus du Plateau, demandait à la Régie des alcools de révoquer le permis du bar. La police de Montréal avait aussi fait part de ses préoccupations quant à la sécurité des citoyens et des voisins étaient venus témoigner à la Régie des nombreuses atteintes à la tranquillité publique qu'ils attribuaient à l'établissement.

La liste des griefs était longue : présence répétée de membres du crime organisé, qu'ils soient affiliés aux gangs de rue, à la mafia ou aux motards, bagarres, actes de violence, bruit excessif.

Un policier du SPVM, l'agent-enquêteur Hugo Dumas, avait décrit l'endroit comme une poudrière dans son témoignage.

SÉCURITÉ AUGMENTÉE

Faisant déjà face à une baisse de clientèle en raison de la publicité négative, les anciens propriétaires du bar ont dû déclarer faillite en 2017 à cause de dettes fiscales importantes. Le gérant du Muzique, Ale Guisse, a alors racheté l'entreprise et tenté de démontrer qu'il pouvait l'exploiter sans problèmes.

Il a notamment décrit à la Régie comment la sécurité avait été augmentée, tant à l'intérieur qu'autour du bar. Les problèmes liés à la fréquentation de membres du crime organisé semblent par ailleurs s'être résorbés.

Le SPVM s'est tout de même opposé à cet arrangement, estimant que les anciens propriétaires demeuraient impliqués dans le projet, à titre d'employés ou de consultants, mais la Régie des alcools s'est montrée satisfaite par la démonstration de M. Guisse et la mise en place de mesures jugées « efficaces ».

Dans sa décision, la Régie autorise donc la transmission officielle des permis de l'établissement. Elle a toutefois refusé son projet d'agrandissement de terrasse, par crainte des conséquences pour le voisinage.

Le conseiller Alex Norris a pris acte de la décision lorsque La Presse l'a joint la semaine dernière. « Je suis content au moins d'avoir fait le maximum pour défendre les citoyens. C'était mon rôle de conseiller municipal. Maintenant, on va rester vigilants », a-t-il déclaré.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer