Montréal: déjà 12 millions de plus en déneigement

En date du 9 février, Montréal évalue avoir reçu... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En date du 9 février, Montréal évalue avoir reçu 176 cm de neige, soit tout près de la moyenne de 190 cm par hiver.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'hiver n'est pas encore terminé que la Ville de Montréal doit déjà consacrer 12 millions de plus au déneigement. Les précipitations de neige plus importantes ces dernières années ont fait exploser la note dans 2 des 19 arrondissements. Et d'autres risquent de suivre.

En 2012, Rosemont-La Petite-Patrie accordait trois contrats de déneigement sur une durée de sept ans, pour un total de 26,2 millions. L'arrondissement avait évalué à l'époque qu'il lui en coûterait 3,7 millions par hiver.

Ces prévisions se basaient sur les précipitations reçues en moyenne les 40 hivers précédents, soit 190 cm de neige. Mais depuis 2012, la moyenne a plutôt été de 212 cm.

La facture moyenne du déneigement dans Rosemont a ainsi plutôt été de 4,8 millions par hiver, soit 29 % de plus.

Les élus montréalais seront ainsi appelés à voter une majoration de 9,8 millions des trois contrats de Rosemont lors de la prochaine séance du conseil municipal, prévue le 19 février. Du coup, le total s'élèvera plutôt à 36 millions.

Le service de la concertation des arrondissements, qui a repris depuis 2016 la gestion des contrats de déneigement, a constaté que Rosemont n'avait pas d'enveloppe pour les imprévus à son contrat. « L'autorisation de dépense n'incluait malheureusement pas de contingences, ce qui aurait permis de prendre en considération la variabilité des quantités de neige qui tombent d'une année à l'autre. Précisons que l'accumulation de neige additionnelle entraîne un ajustement du paiement à la hausse pour chaque centimètre de neige additionnel tombé », peut-on lire dans un document soumis aux élus.

UNE AUTRE FACTURE PLUS SALÉE QUE PRÉVU 

Rosemont n'est pas le seul arrondissement dans cette situation. Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) aussi a présenté une demande aux élus montréalais pour majorer le coût de ses contrats de déneigement.

L'arrondissement avait accordé en 2013 trois contrats de cinq ans à une entreprise de déneigement, pour un total de 26,1 millions. CDN-NDG avait évalué qu'il lui en coûterait 5,2 millions par an, mais la facture a plutôt été supérieure de 400 000 $ chaque hiver.

On avait là aussi prévu 190 cm de neige en moyenne. Or, l'arrondissement rapporte avoir reçu plutôt 204 cm en moyenne depuis quatre ans. Et encore une fois, l'arrondissement n'avait pas de budget pour les imprévus, ce qui est pourtant la norme dans la majorité des contrats accordés par la Ville de Montréal.

La Ville de Montréal indique que ces majorations tiennent compte des précipitations plus importantes que la normale tombées cet hiver. En date du 9 février, la métropole évalue avoir reçu 176 cm de neige, soit tout près de la fameuse moyenne de 190 cm par hiver.

La métropole n'exclut ainsi pas que d'autres arrondissements présentent également des demandes pour majorer leurs contrats de déneigement. « Avec l'hiver que nous connaissons, il est possible qu'il y en ait d'autres », dit Marilyne Laroche Corbeil, porte-parole de la Ville.

Le service de concertation des arrondissements précise que désormais, tous les nouveaux contrats de neige attribués incluent des contingences pour faire face aux aléas de Dame Nature.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer