Les taxes des Montréalais en hausse de 3,3% en 2018

L'administration Plante-Dorais a présenté ce matin son tout... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

L'administration Plante-Dorais a présenté ce matin son tout premier budget. Celui-ci s'établit à près de 5,5 milliards. Celui-ci est ainsi en hausse de 5,2% par rapport à 2017.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Montréalais s'attendaient à une hausse de taxes plafonnée à l'inflation, mais ils verront plutôt leur facture augmenter de 3,3% en 2018. Cette hausse est jugée nécessaire pour couvrir l'une des plus fortes augmentations du budget de la Ville de Montréal des dix dernières années.

L'administration Plante-Dorais a présenté ce matin son tout premier budget. Celui-ci s'établit à près de 5,5 milliards. Celui-ci est ainsi en hausse de 5,2% par rapport à 2017.

Pour couvrir les dépenses, l'administration Plante-Dorais estime avoir respecté sa promesse de plafonner les hausses de taxes à l'inflation en décrétant une hausse de la taxe générale de 1,9%. Voilà, Montréal a aussi décidé d'augmenter la taxe de l'eau de 1,1%, jugée nécessaire pour couvrir les coûts pour la réfection des infrastructures. Celle-ci n'avait pas été augmentée depuis 2013. De plus les arrondissements aussi ont contribué en augmentant leur taxe locale de 0,3% en moyenne. C'est en additionnant ces trois hausses que la hausse pour les Montréalais dépassera l'inflation, évaluée à 2,1%.

« Il a toujours été question de ne pas augmenter la taxe foncière [au-delà de l'inflation]. À ce niveau, c'est tout à fait respecté », a estimé Valérie Plante.

La résidence moyenne de Montréal, évaluée à 427 500$, recevra ainsi un compte de 3729$. C'est 118$ de plus qu'en 2017.

Cette hausse de taxes de 3,3 % est supérieure à celle du dernier budget, qui s'était élevée à 1,7 %. La mairesse a toutefois souligné qu'il s'agissait d'un exercice de transition. Dans son entourage, on souligne que le premier budget de Denis Coderre avait également été supérieur à l'inflation, alors que les hausses de taxes avaient été de 2,8 % pour le secteur résidentiel.

C'est à Rosemont-La Petite-Patrie que les propriétaires encaisseront la hausse la plus forte (5,6%), suivi de près par Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension (5,4%). Ces augmentations plus marquées sont dues aux administrations locales qui ont choisi d'augmenter la taxe d'arrondissement, soit de 1,6% dans Villeray et 1,3% dans Rosemont.

À l'inverse, les citoyens de LaSalle pourront pousser un soupir de soulagement puisque leur compte de taxes augmentera de seulement 0,7%. Les propriétaires de ce secteur doivent cette hausse modérée à leur arrondissement qui a décidé de réduire de 2,2% sa taxe locale.

À noter, la hausse pour les commerces sera légèrement inférieure au secteur résidentiel puisqu'elle sera de 3%. Cette différence s'explique par une hausse inférieure des taxes de l'eau et des arrondissements pour cette catégorie d'immeubles. Cette fois, c'est dans Outremont où les commerçants verront leurs taxes augmenter le plus (6,3%) et dans Saint-Laurent où elle sera la plus faible (0,9%)

Les facteurs derrière la hausse

Divers facteurs expliquent la hausse des dépenses de la Ville de 5,2%. Une importante partie est encore due à la crise des régimes de retraite en 2008, où ceux-ci ont perdu 25% de leur valeur. À l'époque, on avait permis d'étaler sur plusieurs années le remboursement de ce manque à gagner. Leur remboursement coûtera à lui seul 53,6 millions.

La réorganisation de l'offre de transport en commun dans la région de la métropole fait aussi grimper les dépenses de Montréal de 27,7 millions. Cette hausse est importante puisqu'elle portera à 574,3 millions les contributions pour le transport en commun.

L'administration Plante-Dorais a maintenu le programme quinquennal de la main d'oeuvre mis en place sous Denis Coderre. Celle-ci fera diminuer de 110 le nombre d'employés, générant des économies de 9,7 millions.

On maintient également la décision d'augmenter la cadence dans le paiement comptant des travaux d'infrastructures. Cette stratégie avait été mise ne place pour réduire le total des emprunts et ainsi la facture à long terme des chantiers. C'est 361 millions en travaux qui seront payés comptant plutôt que par des emprunts, soit 40 millions de plus qu'en 2017.

Montréal mise également sur une hausse des revenus tirés des contraventions. On espère que les amendes et pénalités rapportent 206,6 millions, soit en hausse de 6% par rapport à 2017.

Hausse pour les villes liées

Le budget risque de faire grincer des dents dans les villes liées à Montréal. Leur quote-part à l'agglomération sera majorée de 5,3% en 2018. L'augmentation sera particulièrement salée pour Mont-Royal, dont la contribution augmente de 9,8% et Montréal-Ouest de 9%. Celle de Sainte-Anne-de-Bellevue baissera toutefois significativement (-7,4%).

Faits saillants

  • Hausse de 270,5 M$ ou de 5,2 % par rapport à 2017.
  • Hausse du compte de taxes de 3,3 % pour les immeubles résidentiels : 1,9 % de la taxe foncière générale, 1,1 % de la taxe d'eau et 0,3 % en moyenne de la taxe locale des arrondissements.
  • Hausse du compte de taxes de 3 % pour les immeubles non-résidentiels : 2,1 % de la taxe foncière générale, 0,8 % de la taxe d'eau et 0,1 % en moyenne de la taxe locale des arrondissements.
  • Hausse des budgets des arrondissements de 24,7 M$ (2,9 %).
  • Hausse de 25,2 M$ des budgets des services de sécurité publique ;
  • Hausse de 7,3 M$ des frais de financement des infrastructures de l'eau ;
  • Hausse de 40 M$ des paiements au comptant des immobilisations.
  • La rémunération globale des fonctionnaires (2 330,6 M$, en hausse de 31,3 M$ par rapport à 2017), représente 42,6 % du budget de 2018.
  • Maintien du plan de réduction des effectifs (PQMO) pour une économie de 9,7 M$.
  • Contribution de 27,7 M$ à la nouvelle Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).
  • Hausse de 6 M$ des dépenses de déneigement, dont 25 % pour l'entretien des trottoirs.
  • Hausse de 2,5 M$ de la contribution au Conseil des arts de Montréal.
  • Hausse de 7,4 M$ des crédits aux programmes d'habitation.
  • 1 M$ consacré à la brigade de salubrité des logements.

Hausses de taxes par arrondissement

ArrondissementRésidentielCommercial
Ahuntsic-Cartierville
3,5%3,0%
Anjou
2,8%2,2%
Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce
4,2%3,5%
Lachine
2,1%2,9%
LaSalle
0,7%2,2%
L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève
2,5%2,8%
Mercier-Hochelaga-Maisonneuve
3,7%2,4%
Montréal-Nord
1,3%2,3%
Outremont
4,5%6,3%
Pierrefonds-Roxboro
3,1%3,6%
Plateau-Mont-Royal
3,2%4,0%
Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles
2,8%3,1%
Rosemont-LaPetite-Patrie
5,6%4,6%
Saint-Laurent
1,7%0,9%
Saint-Léonard
1,4%2,2%
Sud-Ouest
3,4%4,6%
Verdun
2,4%3,3%
Ville-Marie
3,2%3,1%
Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension
5,4%4,2%
Moyenne Ville de Montréal3,3%3,0%



À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer