Élections municipales: Coderre sort les «gros canons» publicitaires

Évitant les journalistes hier, Denis Coderre a plutôt... (Photo Olivier PontBriand, La Presse)

Agrandir

Évitant les journalistes hier, Denis Coderre a plutôt fait campagne sur les réseaux sociaux. Dans une capsule enregistrée en matinée, il s'est défendu de faire preuve d'arrogance.

Photo Olivier PontBriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Télévision. Radio. Journaux de quartier. Internet. Équipe Coderre a lancé une vaste offensive publicitaire à quelques jours du vote. Rompant avec le message de continuité qu'elle martelait depuis le début de la campagne, elle invite les électeurs à lui renouveler leur confiance afin d'éviter que Montréal ne « reparte à zéro ».

Mardi soir, les téléspectateurs de Radio-Canada ont pu voir à plusieurs reprises une publicité d'Équipe Coderre pendant les heures de grande écoute. Elles ont été diffusées durant la populaire quotidienne District 31 et la série Unité 9, deux émissions attirant plus de 1 million de téléspectateurs chacune.

« Il y a quatre ans, vous m'avez élu pour que ça change à Montréal. [...] Aujourd'hui, mission accomplie », y clamait Denis Coderre. À la fin du message, il ajoutait un avertissement. « Avec tout ce que nous avons construit, ne repartons pas à zéro. Le 5 novembre, votez pour Montréal, votez pour Équipe Coderre. »

Médias traditionnels

Les auditeurs de Paul Arcand, au 98,5 FM, ont aussi pu entendre à plusieurs reprises une publicité dans le même ton, mardi. Il s'agit de l'émission radiophonique la plus écoutée, selon les sondages Numeris PPM.

« Ils ont sorti les gros canons pour cette dernière semaine », note Francine Marcotte, de l'agence Cossette. Alors que plusieurs observateurs évaluent que les campagnes électorales se font de plus en plus sur les réseaux sociaux, cette spécialiste estime que les médias traditionnels conservent une large influence.

«Les gens plus âgés vont davantage voter et ils sont davantage consommateurs des médias traditionnels.»

Francine Marcotte

Francine Marcotte note que le moment choisi pour diffuser ces publicités pourrait rapporter gros. « C'est une période où toutes les émissions battent leur plein, alors c'est une façon rapide d'élargir la portée de leur visibilité », explique-t-elle.

Une telle visibilité sur le marché montréalais a toutefois un prix. Un message de 30 secondes peut coûter à lui seul jusqu'à 7500 $ durant Unité 9, selon l'auditoire projeté et la disponibilité des espaces publicitaires.

Cette offensive avait été précédée par une vague de publicités dans plusieurs journaux de quartier. Ces messages reprenaient le message entendu depuis le début de la campagne, soit « Ensemble, continuons le travail ».

Sur les médias sociaux

Évitant les journalistes hier, Denis Coderre a plutôt fait campagne sur les réseaux sociaux. Dans une capsule enregistrée en matinée, il s'est défendu de faire preuve d'arrogance. « Parfois, les gens disent que j'ai l'air un peu impatient, voire arrogant. J'appellerais plutôt cela de la détermination. J'ai tellement d'ambition pour Montréal que je voudrais que ça aille plus vite », se justifie-t-il.

Cette offensive publicitaire survient alors que deux sondages indiquent que la lutte à la mairie est extrêmement serrée, Valérie Plante affichant même une légère avance de deux points dans un coup de sonde CROP/Radio-Canada réalisé auprès de 1100 personnes.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer