Truquage d'offres: 375 000 $ d'amende à une compagnie de ventilation

Cardinal ventilation a admis avoir comploté pour obtenir... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, archives  LA PRESSE)

Agrandir

Cardinal ventilation a admis avoir comploté pour obtenir un contrat dans la construction du projet Faubourg Saint-Laurent Phase II, situé à Montréal.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Lia Lévesque
La Presse Canadienne

Une autre histoire de truquage d'offres dans le domaine de la ventilation d'édifices vient de connaître un dénouement à Montréal.

L'entreprise Cardinal ventilation s'est vu imposer une amende de 375 000$ après avoir plaidé coupable à un chef d'accusation de truquage des offres en lien avec trois projets de copropriétés à Montréal.

C'est le Bureau de la concurrence du Canda qui avait déposé des accusations contre huit entreprises et cinq individus, le 21 décembre 2010.

À l'époque, le BCC disait disposer d'«éléments de preuve» indiquant que les entreprises spécialisées dans la ventilation, la climatisation et le chauffage avaient secrètement coordonné leurs soumissions afin de déterminer à l'avance qui seraient les gagnants de l'appel d'offres.

L'enquête du Bureau de la concurrence avait trait à cinq processus d'appel d'offres qui avaient été tenus entre 2003 et 2005 pour des contrats totalisant 8 millions. Il s'agissait de contrats privés de ventilation pour des immeubles d'habitation en hauteur.

Dans le présent cas, Cardinal ventilation a admis avoir comploté avec des entreprises concurrentes pour obtenir un contrat de ventilation, en s'assurant d'offrir la soumission la plus basse pour le projet de construction Faubourg Saint-Laurent Phase II à Montréal.

Cette entreprise a également reconnu avoir participé à deux autres ententes avec d'autres compagnies, afin de garantir à ses concurrentes qu'elles décrocheraient les contrats pour deux autres projets, à savoir Le Roc fleuri et la Tour Saint-Antoine.

Le Bureau de la concurrence précise qu'à ce jour, quatre entreprises et deux personnes ont plaidé coupable face à leur implication dans ce stratagème. Les amendes imposées par les tribunaux et cumulées totalisent plus de 1 million.

Entre autres, en juillet 2011, Les Entreprises Promécanic avait plaidé coupable sous trois chefs et avait été condamnée à payer une amende de 425 000$.

En mars 2016, Les Entreprises de ventilation Climasol et son président Roch Raby avaient plaidé coupable devant la Cour supérieure et avaient été condamnés à des amendes de 130 000$ et 10 000$ respectivement.

Le Bureau de la concurrence avait lancé son enquête après avoir reçu des informations d'un ancien employé de l'une des entreprises.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer