Un «vélo fantôme» pour Clément Ouimet

Le «vélo fantôme» installé était celui de Clément... (photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE)

Agrandir

Le «vélo fantôme» installé était celui de Clément Ouimet. Il a été peint en blanc et des amis cyclistes ont fourni des accessoires de la même couleur, a expliqué Normand Roy, un ami de la famille Ouimet.

photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des cyclistes et des proches de Clément Ouimet se sont rassemblés tôt ce matin sur la voie Camillien-Houde pour commémorer le décès du jeune homme, survenu au début du mois d'octobre.

Quelques dizaines de personnes assistent à la cérémonie.... (photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Quelques dizaines de personnes assistent à la cérémonie.

photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE

Des proches ont écrit des messages sur le... (photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Des proches ont écrit des messages sur le garde-fou.

photo PATRICK SANFACON, LA PRESSE

Comme c'est devenu l'habitude après la mort d'un cycliste, un vélo peint en blanc et baptisé «vélo fantôme» a été accroché sur le lieu exact de l'accident.

Clément Ouimet a été tué dans un accident survenu lorsqu'un automobiliste a fait un demi-tour, pourtant interdit dans la côte.

«Pour nous, c'était nécessaire, c'était extrêmement important de poser un geste en tant que cyclistes et amis», a affirmé Gabrielle Anctil, une organisatrice de l'événement. Quelques dizaines de personnes assistent à la cérémonie.

«Nous sommes ici au coeur du magnifique parc du Mont-Royal», a-t-elle continué. «Il est impensable que l'on puisse y mourir. Comment se fait-il qu'on accepte qu'il soit traversé par une route aux allures d'autoroute ?»

Le «vélo fantôme» installé était celui de Clément Ouimet. Il a été peint en blanc et des amis cyclistes ont fourni des accessoires de la même couleur, a expliqué Normand Roy, un ami de la famille Ouimet.

Les mots «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» sont peints juste en dessous. 

Étienne Trudeau ne connaissait pas Clément Ouimet. Mais le jeune homme a tout de même tenu à être présent pour la cérémonie. «Je vais au travail chaque jour en vélo, je manque de me faire frapper au moins une fois par jour par des gens qui ne font pas leur angle mort, qui vont trop vite ou qui passent trop proche des vélos», a-t-il dit, encore essoufflé par la montée. «Dès que j'ai vu l'événement sur Facebook, c'est sûr que j'allais venir.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer