Congestion routière à Laval: les candidats proposent leurs solutions

Le transport collectif fait partie des solutions au problème... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Le transport collectif fait partie des solutions au problème de congestion routière proposées par plusieurs des candidats à la mairie de Laval.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Bruno Bisson
La Presse

La congestion des grandes artères et des autoroutes qui traversent l'île Jésus est en hausse. En cette période électorale, La Presse a demandé aux cinq candidats à la mairie comment ils comptent s'attaquer à cette plaie urbaine, qui irrite de plus en plus les Lavallois. Un résumé de leurs positions et engagements.

Sonia Beaudelot... (Photo Robert Skinner, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Sonia Beaudelot

Photo Robert Skinner, La Presse

Marc Demers... (Photo Robert Skinner, La Presse) - image 1.1

Agrandir

Marc Demers

Photo Robert Skinner, La Presse

SONIA BEAUDELOT

AVENIR LAVAL

Le parti Avenir Laval considère que la solution aux problèmes de congestion dans l'île Jésus passe d'abord par une plus grande utilisation des services de bus de la Société de transport de Laval (STL). Et pour améliorer sa fréquentation, la candidate à la mairie Sonia Beaudelot s'engage à aider les familles par des réductions de tarifs et à réaménager les parcours et les horaires de circuits d'autobus.

« Si on habite dans l'ouest de Laval et qu'on veut se rendre au Carrefour Laval, on doit prendre trois autobus différents. C'est ridicule. Si on veut vraiment changer les habitudes de déplacement, il ne faut pas que les gens attendent une heure sur le bord de la rue et qu'ils soient obligés de faire deux transferts pour circuler d'est en ouest », affirme Mme Beaudelot.

La candidate souhaite aussi que la STL améliore la desserte dans les extrémités est et ouest de l'île et qu'elle crée des circuits express, dans l'axe est-ouest, pour transporter les Lavallois vers le métro, le train de banlieue, le futur Réseau électrique métropolitain et les principaux centres d'emploi de la ville. « À Laval, dit-elle, tout se passe dans le centre de l'île. Mais la population de l'Est et de l'Ouest fait partie de la ville autant que les autres. »

Mme Beaudelot souhaite aussi améliorer l'efficacité des murs antibruit en bordure des autoroutes et implanter des mesures d'apaisement de la circulation en milieu résidentiel.

Principaux engagements

- gratuité des transports en commun pour les jeunes, jusqu'à 17 ans ;

- réduire les tarifs étudiants de 74,50 $ à 45 $ par mois ;

- créer des circuits d'autobus express est-ouest ;

- créer une desserte rapide pour le futur Réseau électrique métropolitain ;

- aménager des dos d'âne dans les secteurs résidentiels ;

- synchroniser les feux de circulation ;

- parachever l'autoroute 19 en boulevard urbain.

MARC DEMERS

MOUVEMENT LAVALLOIS

Le maire sortant de Laval, Marc Demers, a annoncé la semaine dernière qu'il organiserait un sommet régional avec les municipalités de la couronne nord pour réclamer la mise en oeuvre de nombreux projets majeurs dans les transports collectifs. « La congestion routière sera une priorité de notre prochain mandat », a affirmé M. Demers.

« Depuis notre arrivée [en 2013], on a misé sur le transport collectif comme levier économique. Les plus fortes augmentations du budget municipal dans les transports se sont faites à Laval, parce qu'on y croit. La STL est devenue une des sociétés les plus innovantes au Canada, et les aînés ont le transport en commun gratuit depuis deux ans. »

Le maire Demers souhaite poursuivre sur cette lancée avec la mise en service d'un circuit de bus entièrement électrique d'ici 2020. Mais il compte aussi sur l'amélioration des services en mode lourd (métro, trains légers) pour les déplacements régionaux.

Sur le plan routier, le maire Demers demandera à la Communauté métropolitaine de Montréal d'entreprendre de nouvelles études pour le parachèvement de l'autoroute 13 et soutiendra les efforts de la couronne nord pour obtenir le parachèvement de l'autoroute 19, entre Laval et Bois-des-Filion.

« Les problèmes de congestion qu'on voyait surtout à Montréal débordent aujourd'hui à Laval, à Rosemère et parfois jusqu'à Saint-Jérôme sur les autoroutes 13, 15, 19 et 25. Les coûts de la congestion routière pour la société sont un gaspillage. »

Principaux engagements : 

- organiser un sommet Laval/couronne nord sur les transports collectifs ;

- relancer le projet de prolongement de la ligne orange du métro à Laval ;

- créer un service de bus vers l'antenne ouest de la ligne orange (station Côte-Vertu) ;

- parachever l'autoroute 13 jusqu'à l'autoroute 50, à Mirabel ;

- parachever l'autoroute 19 entre Laval et Bois-des-Filion.

JEAN-CLAUDE GOBÉ

ACTION LAVAL

Pour l'ancien député libéral Jean-Claude Gobé, la congestion qui encombre les autoroutes et les rues de Laval est créée en grande partie par la circulation de transit provenant de la couronne nord. Les solutions à cette congestion passent donc, selon lui, par une planification intégrée des transports dans l'ensemble des banlieues du nord de la métropole.

« Quand j'étais député de l'est de Montréal et que je parlais de planification régionale intégrée au ministère des Transports, rappelle-t-il, on me répondait que la population de la région de Montréal était nord-américaine et qu'elle préférait la voiture. Voyez où ça nous a menés. »

Selon lui, il n'est pas trop tard pour relancer plusieurs grands projets de transports collectifs (métro, trains de banlieue, etc.) auxquels on n'a jamais donné suite, au fil des ans, depuis trois décennies. Leur développement prendra des années, convient-il. « Mais compte tenu des augmentations de la population, si on ne s'y met pas tout de suite, comment vont se déplacer les gens de la couronne nord et de Laval dans l'avenir ? On court droit à la catastrophe. »

Quant au parachèvement de l'autoroute 19, il doit selon lui se faire en boulevard urbain. « Moi, je n'accepterai pas qu'on coupe la ville en deux avec une large cicatrice autoroutière comme l'autoroute Décarie ou la Métropolitaine », dit-il.

Principaux engagements

- relancer le prolongement de la ligne orange du métro ;

- relancer le projet de train de banlieue dans l'est de Laval ;

- obtenir une antenne lavalloise du futur Réseau électrique métropolitain ;

- créer un service de bus vers l'antenne ouest de la ligne orange (station Côte-Vertu) ;

- améliorer la desserte est-ouest de la STL ;

- améliorer les services d'autobus de nuit et hors pointe ;

- parachever l'autoroute 19 en boulevard urbain.

ALAIN LECOMPTE

ALLIANCE DES CONSEILLERS AUTONOMES

Le nouveau parti du conseiller municipal sortant Alain Lecompte, l'Alliance des conseillers autonomes, est sans doute la formation lavalloise la plus axée sur les mesures de fluidité de la circulation pour lutter contre la congestion routière.

« La fluidité de la circulation sera notre mot d'ordre, affirme-t-il, sans délaisser pour autant le transport collectif. Mais pour qu'ils le prennent, les Lavallois doivent sentir qu'il y a un gain à l'utiliser. Démoniser la voiture, ça ne marchera pas. »

Il déplore ainsi que « malgré les investissements importants qu'on a mis dedans », la fréquentation de la STL n'ait pas augmenté de plus de 2 % (tout de même la plus forte augmentation des trois sociétés de transport municipales de la région de Montréal), en 2016. Il estime de plus que l'aménagement de voies réservées aux autobus sur le boulevard Curé-Labelle « crée des embouteillages permanents » sur cette artère.

« Les voies réservées de la STL sont sous-utilisées, estime-t-il. Nous voudrions que les taxis, les voitures électriques et les covoitureurs puissent y avoir accès, pour soulager un peu les voies rapides. »

M. Lecompte croit que l'accès au métro serait bonifié par la construction d'une tour de stationnement d'au moins 4000 places, à un coût de 1 $ par jour, à proximité de la station Montmorency - un des projets phares de l'Alliance. Le candidat estime que l'investissement ferait ses frais en moins de quatre ans.

Principaux engagements

- améliorer les services d'autobus est-ouest ;

- installer des abris à tous les arrêts de bus ;

- ouvrir les voies réservées aux taxis, aux voitures électriques et au covoiturage ;

- construire une tour de stationnement d'au moins 4000 places au métro Montmorency ;

- réaménager les boulevards des Laurentides, Dagenais et Curé-Labelle ;

- abolir 85 % des interdictions de virage à droite au feu rouge ;

- parachever l'autoroute 19 en boulevard urbain.

MICHEL TROTTIER

PARTI LAVAL

Le transport collectif à Laval a trop longtemps été tourné exclusivement vers la métropole, dit le candidat à la mairie du Parti Laval, Michel Trottier. « Avec la congestion qui augmente, l'enjeu n'est plus seulement de se rendre à Montréal, mais de se déplacer dans l'île. On est à un point de bascule, et il faut absolument inverser la tendance des familles à s'équiper d'une deuxième ou d'une troisième voiture. »

C'est pour cette raison que le Parti Laval voudrait rendre gratuite la carte mensuelle de la STL pour les étudiants, et améliorer les services de nuit et hors pointe du transporteur public lavallois afin de créer une nouvelle génération d'usagers des transports en commun.

« Cela coûterait 5,8 millions par année pour la passe étudiante gratuite, dit-il, mais si on peut convaincre les jeunes d'utiliser les transports collectifs, c'est un bon investissement à long terme. »

Le prolongement du métro à Laval, « ça va prendre du temps, et dans l'état actuel des choses, ça va encore prendre la voiture pour s'y rendre », dit M. Trottier. Il estime donc qu'il faut maximiser l'arrivée promise du futur Réseau électrique métropolitain à Laval en créant une desserte express en autobus, ou encore en ayant recours à un autre mode lourd (tramway, par exemple) pour favoriser son accès, à l'ouest de l'île Jésus.

Principaux engagements

- gratuité de la carte d'autobus pour les étudiants ;

- améliorer les services de nuit et hors pointe de la STL ;

- étudier la possibilité d'offrir le transport gratuit à tous, hors des périodes de pointe ;

- ouvrir les voies réservées aux taxis, aux voitures électriques et au covoiturage ;

- créer une desserte pour les gares du Réseau électrique métropolitain à l'île Bigras ;

- pas de nouveaux boulevards ni d'élargissement des rues pour les automobiles ;

- parachever l'autoroute 19 en boulevard urbain.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer