Virage féminin attendu à l'hôtel de ville de Montréal

Les femmes représentent 44 % des candidatures présentées aux élections... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse)

Agrandir

Les femmes représentent 44 % des candidatures présentées aux élections municipales du 5 novembre à Montréal. Elles représentaient 38 % des candidatures en 2013 et 33 % 2009.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

Tout indique que les femmes seront nettement plus nombreuses à l'hôtel de ville de Montréal à l'issue des élections du 5 novembre, puisqu'elles représentent pas moins de 44 % des candidats. Des données compilées par Élection Montréal démontrent que l'arrivée massive des femmes a contribué à rajeunir le profil des candidats, ainsi qu'à hausser le niveau de scolarité. Portrait.

44 %

Part des candidatures ayant été présentées par des femmes, alors qu'elles représentaient 38 % des candidatures lors des précédentes élections municipales, en 2013, et 33 % en 2009. Cette hausse s'explique en grande partie par les efforts déployés par les deux principaux partis qui briguent les suffrages. En effet, 51 des 103 candidats de Projet Montréal sont des femmes, tandis qu'Équipe Coderre en présente 46.

POSTES AVEC MOINS DE RESPONSABILITÉS

Les données compilées par Élection Montréal indiquent toutefois que les candidates se présentent davantage aux postes avec moins de responsabilités. Ainsi, un seul des huit candidats à la mairie est une femme, soit Valérie Plante, cheffe de Projet Montréal. Chez les maires d'arrondissement, les femmes représentent 40 % des candidatures. Elles sont plus nombreuses à convoiter des postes de conseiller. En effet, 44 % des candidatures pour les postes de conseiller de la ville sont des femmes et 47 % chez les conseillers d'arrondissement.

PLUS JEUNES

L'arrivée massive des femmes a contribué à rajeunir le profil des candidats. En effet, 76 % des candidates briguant les suffrages ont moins de 55 ans, contre 64 % chez les hommes.

PLUS INSTRUITES

Les femmes affichent également un niveau de scolarité légèrement supérieur à celui de leurs collègues masculins. Les trois quarts (75 %) des candidates ont terminé des études universitaires, contre 71 % chez les hommes. Le tiers (34 %) d'entre elles rapportent même avoir obtenu un diplôme universitaire de deuxième cycle, contre 29 % chez les hommes.

91

Nombre d'élus actuellement en poste qui briguent un nouveau mandat, soit 40 femmes et 51 hommes.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer