Jean Fortier promet de baisser les taxes de 10,5% en 4 ans

Le candidat à la mairie de Montréal, Jean... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Le candidat à la mairie de Montréal, Jean Fortier, a présenté ses engagements financiers en vue de l'élection du 5 novembre, mercredi.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le candidat à la mairie Jean Fortier promet de réduire les taxes des Montréalais de 10,5% sur quatre ans. Pour y arriver, il compte réduire le nombre de chantiers en cours.

Coalition Montréal a présenté ses engagements financiers en vue de l'élection du 5 novembre. Le parti s'engage à resserrer les finances de la métropole, notamment en s'attaquant à la dette. «Moins de festivités, moins de cônes orange», a résumé Jean Fortier.

Le candidat évalue que la dette brute de Montréal aura augmenté de 35% de 2014 à 2019, un rythme insoutenable selon lui.

En réduisant le nombre de projets, il évalue pouvoir économiser 180 millions par année. Parmi les travaux ciblés, Jean Fortier évoque notamment la possibilité de repousser d'un an ou deux la réfection de la rue Sainte-Catherine, dont le début est prévu en 2018.

Le candidat compte aussi demander à Québec de transférer plusieurs responsabilités incombant à la Ville de Montréal à la Communauté métropolitaine de Montréal. Du coup, la facture serait partagée par les 82 municipalités de la région. Ce transfert permettrait d'économiser 100 millions par année. 

«Le pacte fiscal, ce n'est pas avec Québec, c'est de redistribuer les pouvoirs», a évalué Jean Fortier.

Parmi les pouvoirs à transférer, il cible le développement économique, le rayonnement international, la culture et l'environnement.

En se concentrant sur sa mission de base, la Ville de Montréal sera plus performante, estime Jean Fortier. «Pour les citoyens, il faut être de bons concierges», a-t-il résumé.

Jean Fortier envisage aussi de facturer l'utilisation de l'eau par les immeubles misant sur cette ressource pour se climatiser ou se chauffer. Sans miser sur des compteurs d'eau, il pense que des ententes forfaitaires permettraient d'aller chercher plus de 100 millions en nouveaux revenus.

C'est en combinant ces économies qu'il pense pouvoir proposer un gel de taxes dès 2018, puis une baisse de 3% en 2019, une autre de 3,5% en 2020 et une dernière de 3,5% en 2021.

Cette proposition contraste grandement avec l'engagement d'Équipe Coderre qui s'est engagée à plafonner les hausses de taxes à l'inflation projetée, soit environ 2%

Valérie Plante n'a pas encore dévoilé sa plateforme financière, mais Coalition Montréal estime que toutes les promesses de Projet Montréal forceront son parti à augmenter les taxes.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer