Valérie Plante promet de déplacer la Formule E à l'île Notre-Dame

La première course montréalaise de voitures électriques a... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La première course montréalaise de voitures électriques a eu lieu en août dernier en plein coeur de la métropole et a soulevé la colère de nombreux résidants aux alentours du circuit.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jeiel-Onel Mézil
La Presse

Valérie Plante a promis lundi de déplacer la Formule E sur le circuit Gilles-Villeneuve, sur l'île Notre-Dame. La première course montréalaise de voitures électriques a eu lieu en août dernier en plein coeur de la métropole et a soulevé la colère de nombreux résidants aux alentours du circuit.

Mme Plante a affirmé que la renégociation de l'entente et le déplacement du circuit de la Formule E feront économiser « plus de 10 millions à la Ville ». « On a toute la question des tribunes, toute la question des installations aux alentours qu'on ne va plus faire », a-t-elle déclaré.

Le déplacement de la Formule E entre dans un plan plus global de Projet Montréal de résorber le déficit budgétaire anticipé de la Ville de Montréal, selon le plan présenté par Valérie Plante. Le 20 septembre dernier, le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé « un déficit anticipé de 31,4 millions de dollars » pour l'année 2017. Mme Plante a promis aujourd'hui de rééquilibrer le budget de Montréal si elle est élue mairesse de la métropole le 5 novembre prochain. Elle a dit qu'une administration municipale menée par Projet Montréal sera « responsable » et « gérera l'argent des Montréalais de façon rigoureuse ».

Dans une conférence de presse donnée à la Plaza Saint-Hubert, la candidate de Projet Montréal a multiplié les attaques contre son adversaire. Elle a notamment accusé le maire sortant d'avoir créé plusieurs bureaux « pour donner l'impression d'agir » et d'avoir augmenté le nombre de hauts cadres de la Ville.

« Il y a plus de huit nouveaux bureaux qui ont été créés sous l'administration Coderre, c'est une tendance chez le maire : dès qu'il y a un problème, il dit qu'on va créer un bureau », a affirmé Mme Plante.

D'autres postes de l'administration Coderre se trouvent aussi dans le collimateur de Valérie Plante dont celui du chauffeur du maire, qu'elle qualifié de « superflu ». « Le maire sortant a consacré plus de 340 000 $ par année à ses déplacements en voiture », lit-on dans un communiqué de Projet Montréal diffusé lundi matin. Valérie Plante a promis de « privilégier le transport en commun », ce qui permettrait « d'économiser 200 000 $ en éliminant le poste de chauffeur créé par Coderre ».

La candidate de Projet Montréal s'en est aussi prise aux dépenses liées aux festivités du 375e anniversaire de Montréal qu'elle qualifie de « lubies du maire sortant ». Madame Plante a déclaré que son « plan d'attrition pour revenir à la normale » pourrait permettre d'économiser « plus de 21 millions de dollars à Montréal ».

Interrogée sur la qualité des services essentiels offerts aux Montréalais, Valérie Plante a affirmé qu'elle veut « aller chercher 30 millions de dollars dans des coupures qui ne couperont absolument pas dans les services aux Montréalais ».




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer