Près de 300 candidats feront campagne à Montréal

Il y aura un total de 298 candidats... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse)

Agrandir

Il y aura un total de 298 candidats pour l'un ou l'autre des postes de maire, conseiller de ville ou conseiller d'arrondissement à Montréal aux élections du 5 novembre.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La course vers les élections municipales du 5 novembre 2017 est officiellement lancée depuis 16h30 hier. Il est maintenant trop tard pour se porter candidat. À Montréal, outre les trois principaux aspirants à la mairie, ils sont 295 à briguer l'un ou l'autre des postes de maire, conseiller municipal ou conseiller d'arrondissement. C'est considérablement moins qu'aux élections précédentes en 2013. À noter que trois maires sont déjà réélus dans d'autres municipalités de l'île de Montréal, personne n'ayant daigné se présenter contre eux.

298

C'est le nombre total de candidats à Montréal. En 2013, ils étaient 485. Il faut dire qu'à l'époque, quatre partis présentaient des candidats à presque tous les postes. La Coalition Montréal du défunt Marcel Côté, aujourd'hui menée par Jean Fortier, et Vrai changement pour Montréal, le parti fondé par Mélanie Joly, ne présentent respectivement que 18 et 20 candidats. Vrai changement ne présente pas de candidat à la mairie.

103

Nombre de postes en jeu. Seuls Équipe Coderre et Projet Montréal, le parti de Valérie Plante, présentent des candidats à chacun de ces postes. Ces 103 postes se divisent entre le maire de Montréal, 64 conseillers municipaux, dont 18 sont aussi maires d'arrondissement, et 38 conseillers d'arrondissement.

51 à 46

Projet Montréal atteint la parité homme-femme, avec 51 femmes sur 103 candidats. Équipe Coderre présente pour sa part 46 femmes.

8

Nombre de candidats à la mairie. Outre Denis Coderre, Valérie Plante et Jean Fortier, cinq indépendants apparaîtront sur le bulletin de vote : Bernard Gurberg, Fabrice Ntompa Ilunga, Tyler Lemco, Philippe Tessier et Gilbert Thibodeau.

4

Il y a quatre partis présents dans leur seul arrondissement : l'Équipe Barbe, dirigée par Manon Barbe dans LaSalle, Plateau sans frontière, le parti de l'éditeur Michel Brûlé dans le Plateau-Mont-Royal, l'Équipe Anjou de Luis Miranda et l'Équipe Dauphin Lachine, parti de Claude Dauphin. Ces deux derniers étaient jadis des rouages importants de l'administration de Gérald Tremblay.

3

Trois maires sont déjà élus dans les villes défusionnées de l'île de Montréal. Malgré des enjeux importants et une certaine contestation de ceux-ci - pensons au Réseau électrique métropolitain et au complexe 15/40 -, personne ne s'est lancé contre le maire sortant de Mont-Royal, Philippe Roy. De la même façon, Michel Gibson à Kirkland et William Steinberg à Hampstead sont déjà réélus sans avoir fait campagne.

Élus par acclamation

Plusieurs autres maires à travers le Québec sont déjà élus, n'ayant aucun opposant.

En voici quelques-uns: 

- Suzanne Roy, Sainte-Julie

- Alexandre Cusson, Drummondville

- Alain Beaudry, Joliette

- Marc Asselin, Alma

- Martin Damphousse, Varennes

- Jocelyne Bates, Sainte-Catherine

- Christiane Ouellette, Delson

- Normand Dyotte, Candiac

- Jean Fortin, Baie-Saint-Paul

- Luc Brisebois, Mont-Tremblant

- Stéphane Maher, Saint-Jérôme

- Patrick Massé, Saint-Lin-Laurentides

- Claude Morin, Saint-Georges

- Pierre Corbeil, Val-d'Or




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer