Camillien-Houde: Plante accuse Coderre d'avoir tabletté un rapport

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a fait une nouvelle sortie vendredi pour réclamer de meilleurs aménagements pour les cyclistes.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'aspirante mairesse Valérie Plante accuse son rival Denis Coderre d'avoir tabletté pendant quatre ans les recommandations d'un rapport de la Ville de Montréal pour sécuriser la voie Camillien-Houde, où un cycliste de 18 ans a tragiquement perdu la vie mercredi.

La chef de Projet Montréal a fait une nouvelle sortie ce matin pour réclamer de meilleurs aménagements pour les cyclistes. Interrogée sur l'accident survenu sur le mont Royal, elle a déploré l'inaction de l'administration sortante.

«Il y avait un manque de volonté politique. Ça fait longtemps que les solutions sont là, que c'est en discussion. Si on a déjà un rapport, pourquoi remettre un comité de travail? Ce que ça prend, c'est de la volonté politique», a dénoncé Valérie Plante.

Pour l'aspirante mairesse, l'heure n'est pas à la création d'un nouveau comité, mais bien à mettre en place les recommandations formulées par les spécialistes de la ville. «Une administration de Projet Montréal ne va pas refaire le travail, mais va prendre ce qui a été tabletté et écouter les recommandations», a-t-elle clamé.

L'athlète Clément Ouimet, 18 ans, est mort mercredi alors qu'il roulait sur la voie Camillien-Houde, une côte prisée des cyclistes à l'entraînement. Il descendait l'artère quand il a percuté à vive allure une voiture qui faisait une manoeuvre illégale, soit un demi-tour, dans une courbe.

«On ne peut fermer Camilien-Houde»

Plus tôt dans la journée, Denis Coderre a réitéré son intention de former un groupe chargé d'étudier les transformations qui devront être apportées pour sécuriser la voie Camilien-Houde. Vélo-Québec et d'autres intervenants en feront partie. 

«Il faut qu'on réfléchisse et qu'on fasse les choses correctement. Il y a beaucoup d'émotion, de frustration» a-t-il dit, ajoutant que des choses ont été faites dans le passé à plusieurs endroits en ville pour sécuriser la pratique du vélo, et qu'on «ne peut pas interdir les véhicules sur Camilien-Houde, on veut se rendre sur le mont Royal».

«Ce groupe de travail va nous permettre d'être en mode réalisation», a-t-il ajouté, rappelant que dans le cas du décès de Clément Ouimet, le geste fautif d'un automobiliste est en cause. 

- Avec la collaboration de David Santerre




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer