Valérie Plante veut rouvrir la «piscine secrète» près du mont Royal

Rare piscine publique dotée de vestiaires et de... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Rare piscine publique dotée de vestiaires et de sauveteurs, mais non administrée par la Ville, elle est demeurée ouverte jusqu'en 2013, faisant le bonheur des baigneurs qui n'ébruitaient pas trop son existence.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Connaissez-vous la «piscine secrète» ? Probablement pas, d'où son nom. La candidate à la mairie de Montréal Valérie Plante promet de faire revivre ce secret parmi les mieux gardés, juché à flanc du mont Royal, si elle est élue.

La piscine Henry William Morgan se trouve sur le site du défunt hôpital Royal-Victoria, sur la pente sud de la montagne. Elle porte le nom du mécène qui l'a offerte à l'hôpital en 1961. Rare piscine publique dotée de vestiaires et de sauveteurs, mais non administrée par la Ville, elle est demeurée ouverte jusqu'en 2013, faisant le bonheur des baigneurs qui n'ébruitaient pas trop son existence. 

Elle a fermé dans la foulée du déménagement de l'hôpital vers le site Glen, nouvel emplacement du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM). 

«Je m'engage à développer le mont Royal et d'améliorer sa vocation familiale et sportive. Lorsque le site de l'hôpital Royal-Victoria sera redéveloppé, nous souhaitons récupérer la piscine et le grand stationnement à côté, qui sont à l'abandon», a annoncé la candidate, dans les escaliers de l'entrée du parc du Mont-Royal, au sommet de la rue Peel. 

«Il y a 20 ans, j'habitais près du parc Jeanne-Mance et j'ai découvert cette piscine par hasard, où j'allais me baigner. C'est le trésor caché du mont Royal», se remémore-t-elle, rappelant que la seule autre piscine extérieure de l'arrondissement Ville-Marie, soit tout le centre-ville, est celle du parc Jean-Drapeau, «qui est pas mal loin». 

La piscine abandonnée appartient pour l'instant au CUSM. L'Université McGill travaille sur un plan d'acquisition et de développement de l'ancien hôpital. 

«McGill planche sur un très beau projet qui n'inclut pas la piscine. Nous allons nous asseoir avec eux pour discuter de l'aménagement du site. J'imagine que McGill, ou tout autre futur propriétaire du site, se comportera en bon citoyen corporatif», espère la chef de Projet Montréal.

D'importants investissements pour remettre la piscine en état seront cependant nécessaires.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer