Le Parc olympique inaugurera la Place Nadia Comaneci

Par voie de communiqué, le président-directeur général du... (ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Par voie de communiqué, le président-directeur général du Parc olympique, Michel Labrecque a déclaré que «nous avons, d'une certaine façon, adopté cette jeune fille» en 1976.

ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le Parc olympique a immortalisé dans la pierre le nom de la gymnaste Nadia Comaneci, celle qui «incarne les Jeux olympiques de Montréal», en nommant une place au nom de l'athlète, lors d'une cérémonie tenue en sa présence mercredi matin.

Il s'agit de l'endroit auparavant connu sous le nom de «place des Vainqueurs», situé entre le Biodôme, le Centre sportif et la Tour de Montréal, qui a subi une cure de rajeunissement de 1,4 million $.

Le président-directeur général du Parc olympique, Michel Labrecque, a souligné que l'institution voulait poser un geste fort pour honorer l'incontestable «reine des Jeux» de 1976.

Michel Labrecque a rappelé que le Québec était instantanément tombé amoureux de cette jeune fille gracile qui a réussi la première note parfaite en gymnastique de l'histoire des Jeux olympiques.

Nadia Comaneci a dit être honorée par ce geste et a remercié Montréal de garder vivant ce souvenir qui date déjà de 41 ans.

La Roumaine, dont la famille et les coéquipières de 1976 étaient présentes pour l'occasion, s'est aussi réjouie que la gymnastique soit mise en valeur «pour toujours» au Parc olympique.

«C'est plus qu'un honneur d'être ici et plus important encore, merci de garder vivant ce qui s'est passé il y a 41 ans», a commenté Nadia Comaneci lors du dévoilement.

Tout en remerciant son conjoint - qui a lui aussi participé aux Jeux de Montréal - et toute l'équipe roumaine de gymnastique, Mme Comaneci a rappelé qu'elle n'avait pas «fait tout ça toute seule».

En 1976, alors âgée de 14 ans, Nadia Comaneci a remporté trois médailles d'or, une médaille de bronze et une médaille d'argent par équipe. «On a fait ça ensemble», a-t-elle insisté.

Nadia Comaneci a eu une pensée pour «son amie Nellie Kim», une gymnaste qui portait les couleurs de l'U.R.S.S. lors des Jeux de Montréal et qui avait remporté deux médailles d'or, une d'argent et une troisième médaille d'or par équipe.

«Nous étions censées nous détester, mais ce n'était pas le cas! Elle a réussi la deuxième note parfaite ici aux Jeux olympiques. Ensemble, tous les olympiens, nous avons créé quelque chose de spécial pour notre sport ici à Montréal», a poursuivi celle qui a inspiré des milliers de jeunes filles au Québec à pratiquer la gymnastique.

Michel Labrecque n'a pas manqué de souligner cette histoire d'amour, rappelant que «chaque fois qu'elle vient ici, les Montréalais lui témoignent cette affection».

Nadia Comaneci a conclu en disant: «Je suis contente que personne ne m'ait dit, à l'époque: »Si tu gagnes les Jeux olympiques ici, 41 ans plus tard, on va renommer cette place à ton nom.« Une chance parce que j'aurais été beaucoup trop nerveuse!»

Hommage à tous les athlètes

Parmi les autres modifications apportées à la nouvelle place Nadia Comaneci, on retrouve la liste gravée des noms des 6200 athlètes ayant participé aux Jeux olympiques de Montréal.

Des pictogrammes représentants chacun des sports en lice ont aussi été ajoutés.

Invoquant «son devoir de mémoire», la Régie des installations olympiques a fait installer des panneaux expliquant pourquoi plusieurs pays d'Afrique avaient boycotté les compétitions en 1976.

D'immenses photos de performances sportives réalisées aux Jeux de Montréal ont aussi été installées autour de la place.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer