La course à la mairie de Montréal se resserre, selon un sondage

Valérie Plante.... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, archives La Presse)

Agrandir

Valérie Plante.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Perçue comme une simple formalité par certains, l'élection à la mairie de Montréal est loin d'être jouée selon un récent sondage Mainstreet. Le maire sortant Denis Coderre n'aurait qu'une avance de cinq points sur sa rivale Valérie Plante tandis que 41 % des répondants se disent encore indécis, selon ce coup de sonde mené pour le compte du blogue politique Qc125.

La firme Mainstreet a mené un sondage téléphonique du 20 au 22 septembre 2017 auprès de 500 électeurs montréalais, ce qui offre une marge d'erreur de 4,4 %.

Denis Coderre sort de ce coup de sonde en tête avec 30 % des intentions de vote. Valérie Plante suit non loin avec 25 % des appuis. Jean Fortier, qui a annoncé tardivement sa candidature, n'a récolté que 3 %.

Le chiffre le plus révélateur est probablement le nombre d'indécis. Pas moins de 41 % des répondants ont dit ne pas encore savoir pour qui voter le 5 novembre.

Dans son billet, le fondateur de Qc125, Philippe Fournier, estime que ce sondage révèle que la course à la mairie est loin d'être jouée et offre un «potentiel d'assister à véritable bataille de tranchée».

Les résultats de ce sondage Mainstreet contrastent avec un coup de sonde mené par Léger pour Projet Montréal en juin. Denis Coderre récoltait 36 % des intentions de vote, contre 22 % pour Valérie Plante. À l'époque, 34 % des répondants s'étaient dits indécis.

Les sondages se font rares jusqu'à présent dans la course à la mairie de Montréal, seulement deux ayant été réalisés. Davantage connue au Canada anglais qu'au Québec, Mainstreet Reseach sonde depuis 20 ans l'opinion des Canadiens pour les grands réseaux anglophones.

Ces résultats conforteront certainement Projet Montréal dans leur stratégie de campagne, eux qui ont décidé de se lancer rapidement dans la course pour combler le déficit de notoriété de leur chef. Valérie Plante a connu un début de campagne musclé, démarrant ses activités de campagne dès la mi-août. Denis Coderre s'est montré moins pressé de se mettre en mode campagne, commençant son blitz électoral seulement le 22 septembre.

Denis Coderre ne s'est pas dit inquiété par les résultats de ce coup de sonde. «Les sondages, il va y en avoir de toutes sortes. Ça vous donne de l'eau au moulin pour remplir vos pages blanches», a-t-il dit aux journalistes.

En pleine tournée électorale, le maire sortant dit au contraire sentir un engouement pour sa réélection. «Les gens sont dithyrambiques, les gens sont contents. Le vrai sondage, c'est rappelez-vous de quoi Montréal avait l'air il y a quatre ans et regardez aujourd'hui», a-t-il dit.

Denis Coderre compte faire campagne sur le bilan de son administration. Soulignant qu'il mène présentement sa 11e campagne électorale en carrière, il a indiqué qu'«on ne prend rien pour acquis. J'en ai déjà gagné, j'ai déjà perdu. On sait quoi faire pour gagner.»

Valérie Plante s'est réjouie de voir l'écart se rétrécir dans la course à la mairie. «Pour nous, c'est signe qu'on est sur la bonne voie. Je suis beaucoup sur le terrain et ça porte fruits», a-t-elle réagi. Quant au nombre élevé d'indécis, «ça montre le travail qui reste à faire».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer