Pas de chèque en blanc pour le baseball, plaide Projet Montréal

Le maire Denis Coderre a refusé de chiffrer... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Le maire Denis Coderre a refusé de chiffrer la contribution précise que la Ville de Montréal pourrait faire pour la construction d'un nouveau stade de baseball.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Refusant de voir le maire Denis Coderre signer un chèque en blanc pour la construction d'un nouveau stade de baseball, Projet Montréal lui demande de dévoiler publiquement le montant qu'il est prêt à investir dans un tel projet.

Les élus montréalais se réunissent aujourd'hui en conseil municipal pour une dernière fois d'ici les élections du 5 novembre. Le conseiller Éric Alan Caldwell en a profité pour interpeller le maire sur son rêve d'attirer une nouvelle équipe professionnelle de baseball à Montréal, en remplacement des défunts Expos. La construction d'un nouveau stade étant perçue comme une étape incontournable, l'élu d'opposition estime que Denis Coderre doit dévoiler la contribution que la métropole pourrait être appelée à faire.

Le maire a toutefois refusé de chiffrer la contribution précise que la Ville de Montréal pourrait faire, estimant qu'il est «prématuré de donner un montant. On est à la merci de l'agenda de la Ligue de baseball majeur, on attend de connaître l'avenir des Rays de la Floride», a justifié Denis Coderre. Mais pour lui, il ne fait aucun doute que la métropole «mérite» de ravoir une équipe.

Le maire a indiqué ne pas savoir quand ce rêve pourrait devenir réalité. «Ça peut prendre 5 ans ou plus d'années», a-t-il évoqué.

Cette réponse n'a pas satisfait le conseiller Éric Alan Caldwell. «Quand on s'engage à allouer des sommes sans les chiffrer, on appelle cela un chèque en blanc», a dénoncé l'élu.

Le maire s'en est défendu, assurant ne pas tout connaître les éléments qui pourraient faire varier l'aide fournie. Il a notamment évoqué le coût des technologies à inclure dans un futur stade qui varient constamment et qui, du coup, pourraient faire varier la facture. «Ce n'est pas un chèque en blanc, c'est d'attendre l'agenda final de la ligue de baseball», a-t-il répondu.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer