Habitation: des subventions plus généreuses pour les familles, promet Coderre

Accompagné par Russell Copeman, Denis Coderre a présenté... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Accompagné par Russell Copeman, Denis Coderre a présenté sa stratégie en matière d'habitation, lundi.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les familles montréalaises pourront bénéficier de subventions plus généreuses pour acheter une propriété sur l'île, a promis Denis Coderre, qui n'envisage toutefois pas de baisse de la taxe de bienvenue.

Le maire sortant a présenté ce matin sa stratégie en matière d'habitation, qui misera sur les nouveaux pouvoirs accordés par Québec dans la Loi sur le statut de métropole, adoptée la veille du déclenchement de l'élection. Denis Coderre a ainsi dit vouloir pratiquement tripler le montant total des subventions accordées pour faciliter l'accès à la propriété. L'enveloppe dédiée à un nouveau programme, qui entrerait en vigueur en mai 2018, passerait ainsi de 6,5 à 17 millions par année.

À l'heure actuelle, le plafond pour une famille ayant au moins un enfant est de 360 000 $. Ces nouveaux acheteurs peuvent espérer obtenir 6250 $ et le remboursement de leur taxe de bienvenue. Le programme prévoirait des subventions plus élevées et un plafond des propriétés éligibles aussi plus important.

Le programme ciblera en priorité les familles avec au moins un enfant de 5 ans et moins, qui sont les principales à quitter l'île. Celles-ci seraient éligibles à l'aide même si elles sont déjà propriétaires et non pas des premiers acheteurs, comme c'est actuellement le cas.

Et les familles qui feraient le choix d'acheter une propriété neuve au centre-ville aurainet droit à une subvention majorée.

«Ce programme est plus accessible, plus simple et plus généreux», a résumé Russell Copeman, responsable de l'habitation au sein de l'administration Coderre.

Denis Coderre a indiqué que son administration évalue que 2300 ménages seraient éligibles, soit 40% de plus qu'actuellement.

Une baisse de la taxe de bienvenue n'est toutefois pas au programme. «On n'est pas là-dessus, pas du tout. On est en mode d'augmenter les subventions», a répondu Denis Coderre.

Bien que la valeur des propriétés a explosé depuis 10 ans à Montréal, les droits de mutation -mieux connus comme la taxe de bienvenue- sont restés les mêmes. La facture est établie en fonction de la valeur de la vente de la maison et comme la valeur des ventes a augmenté rapidement, les revenus générés par la Ville ont explosé. En 2006, les droits de mutation ont généré des revenus de 95 millions. En 2016, c'est 184 millions qu'ils rapportaient.

Plus de logements sociaux

Au-delà des subventions à l'achat, Denis Coderre a annoncé une révision du programme provincial AccèsLogis, finançant la construction des logements sociaux. Celui-ci sera remplacé par un programme unique à Montréal, en vertu des nouveaux pouvoirs confiés à la métropole. «Avant, il y avait des ententes avec le gouvernement du Québec. Maintenant, on a l'ensemble des pouvoirs, on est donc en mode réalisation», a expliqué Denis Coderre.

AccèsLogis peinait à répondre à la demande à Montréal. «Ses normes sont plus difficiles d'application à Montréal en raison des coûts de construction plus élevés qu'ailleurs en province», a poursuivi Denis Coderre. Le coût maximal des travaux éligibles au programme sera augmenté de 24% pour mieux répondre à la demande. De plus, 30% des logements sociaux bâtis devront être accessibles aux personnes à mobilité réduite.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer