Pistes cyclables: Montréal s'inspire de Copenhague

Une piste en site propre sera aménagée sur... (photo Carsten Snejbjerg, Bloomberg)

Agrandir

Une piste en site propre sera aménagée sur le boulevard Rosemont, sur les 2,5 km séparant la rue Chatelain et la 15e Avenue.

photo Carsten Snejbjerg, Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc-Andre Gadoury... (Photo André Pichette, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Marc-Andre Gadoury

Photo André Pichette, La Presse

La Ville de Montréal expérimentera un nouveau type de piste cyclable protégée - inspirée de la capitale mondiale du vélo qu'est Copenhague - afin de mieux sécuriser les déplacements à vélo. L'opposition y voit un projet prometteur, mais déplore que la métropole continue à privilégier la quantité plutôt que la qualité pour son réseau cyclable.

Une piste en site propre sera aménagée sur le boulevard Rosemont, sur les 2,5 km séparant la rue Chatelain et la 15e Avenue. Une bande sera légèrement surélevée par rapport au niveau de la chaussée de chaque côté du boulevard, en plus d'être protégée par un muret. La circulation des vélos se fera dans une seule direction, dans le même sens que la circulation.

« C'est un nouveau modèle pour la Ville de Montréal. C'est le modèle Copenhague qu'on importe », s'est félicité Marc-André Gadoury, élu responsable du vélo au sein de l'administration Coderre.

Cette nouvelle configuration devrait faciliter la vie aux cyclistes - ainsi qu'aux automobilistes - aux intersections. « Tout le monde va arriver de la même direction, alors on n'aura pas à regarder si un cycliste arrive de l'autre sens. Ça devrait faciliter les mouvements aux intersections », estime M. Gadoury.

L'élu préfère ne pas parler d'un projet-pilote, puisqu'il n'est pas question de retirer cet aménagement. Le projet servira néanmoins de test en vue d'étendre le concept à d'autres axes. « On va étudier le comportement des cyclistes et des automobilistes. Il y a aussi là une ligne d'autobus importante », poursuit le conseiller.

Marc-André Gadoury estime que cet endroit est tout indiqué pour ce projet, en raison de la présence de plusieurs établissements, ce qui entraîne des déplacements. « Dans ce coin, il y a de nombreux hôpitaux, cégeps, écoles secondaires et primaires. »

Projet Montréal voit ce projet d'un bon oeil. « C'est vraiment un type de piste cyclable que les gens demandent : surélevée, protégée », a réagi le conseiller d'opposition Alain Vaillancourt.

Toutefois, Projet Montréal déplore que ce projet soit l'un des rares à bien assurer la sécurité des cyclistes, parmi les 58 projets annoncés hier. « C'est infime sur le nombre de kilomètres qu'on a annoncé. La majorité du kilométrage, c'est des lignes peinturées au sol à côté des portes d'auto, se désole Alain Vaillancourt. Le problème demeure, on privilégie encore la quantité plutôt que la qualité. »

Importants investissements

La Ville de Montréal a annoncé hier qu'elle investissait 20 millions au cours des deux prochaines années afin de développer et entretenir son réseau cyclable. La métropole prévoit ainsi réaliser 58 projets de développement et neuf mises à niveau.

Ce sont 58 kilomètres de nouvelles voies cyclables qui s'ajouteront, ce qui viendra porter à 846 km la longueur totale du réseau. Rappelons que l'administration Coderre dit avoir pour objectif d'avoir un réseau de 1280 km à terme.

Afin d'évaluer en temps réel l'achalandage de son réseau, la Ville ajoutera des compteurs de cyclistes, pour un total de 23, dont les données seront rendues publiques en temps réel.

L'élu responsable du vélo à Montréal, Marc-André Gadoury, compte prendre part à une manifestation dimanche afin d'inciter Québec à aménager le projet de dalle-parc dans l'échangeur Turcot. L'élu estime qu'au minimum, une passerelle devra être prévue.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer