Projet Montréal veut miser sur le métro

Le tracé de la ligne rose est loin... (PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE)

Agrandir

Le tracé de la ligne rose est loin d'être établi, admet Valérie Plante, demeurant prudente sur les secteurs que le métro pourrait desservir.

PHOTO SIMON GIROUX, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le développement du réseau de métro sera au coeur de la campagne électorale de Projet Montréal alors que la formation proposera non seulement d'aménager une nouvelle ligne - la rose - , mais également de mener à bien les prolongements des lignes bleue et orange.

L'implantation d'une nouvelle ligne de métro a été au coeur des discussions, dimanche, au congrès du parti. Le projet n'est pour l'instant qu'une idée, mais déjà les membres du parti y fondent beaucoup d'espoir et demandent à ce que le tracé soit plus long que ce qui a été envisagé. Prévue à l'origine de Montréal-Nord au centre-ville, la ligne devrait également desservir le sud-ouest de l'île - pas uniquement l'arrondissement du même nom -, ont voté les membres. Certains espèrent même voir le tracé se rendre jusqu'à Lachine.

Le tracé de la ligne rose est loin d'être établi, admet la chef de Projet Montréal Valérie Plante, demeurant prudente sur les secteurs que le métro pourrait desservir. «Ce sera à discuter. Ce dont on a discuté, c'est une ligne de désir. Il y a tellement de quartiers mal desservis sur l'île et ce qu'on a constaté avec l'idée de la ligne rose, c'est que les gens ont faim de transport collectif, alors on s'est dit qu'on serait plus ambitieux encore», a-t-elle dit.

Il faudra également voir comment le projet s'arrimera avec le Réseau électrique métropolitain (REM) piloté par la Caisse de dépôt et placement, qui doit justement traverser une partie du sud-ouest de l'île.

Prévue à l'origine de Montréal-Nord au centre-ville (notre... (IMAGE FOURNIE PAR VALÉRIE PLANTE) - image 2.0

Agrandir

Prévue à l'origine de Montréal-Nord au centre-ville (notre image), la ligne rose devrait également desservir le sud-ouest de l'île, ont voté les membres.

IMAGE FOURNIE PAR VALÉRIE PLANTE

Deux prolongements

Les membres de Projet Montréal se sont aussi dits exaspérés par les délais dans la réalisation du prolongement de la ligne bleue jusqu'à Anjou, attendu depuis longtemps. Mais au-delà de ce projet, ils ont aussi tenu à inclure dans leur programme l'ajout de stations sur la ligne orange pour relier Côte-Vertu à la gare Bois-Franc.

En point de presse, Valérie Plante a reconnu que tous ces projets pourraient difficilement voir le jour en un seul mandat. «Ce qu'on propose, c'est une vision qui va s'échelonner pas seulement sur quatre ans, mais je l'espère sur deux, trois et peut-être même quatre mandats», a-t-elle dit.

Coderre, maire de transition?

Dans son discours de clôture, Valérie Plante a appelé ses membres à redoubler d'ardeur pour déloger Denis Coderre de la mairie de Montréal en novembre. Pour elle, le maire ne représente qu'une période de transition pour la métropole, dans la foulée de la commission Charbonneau et des scandales de corruption qui ont secoué l'hôtel de ville de Montréal. Elle estime que Montréal est prêt à un changement majeur de direction.

«Après les quatre dernières années consacrées à la transition pour mettre les scandales de côté, on ne peut pas se permettre quatre autres années d'inaction», a-t-elle dit. 

Surtout, Valérie Plante appelle ses membres à ne pas écouter ceux qui seraient tentés de dire que Denis Coderre est impossible à déloger. «C'est quand on me dit que je ne pourrai pas y arriver que je redouble d'ardeur», a-t-elle dit.

Elle croit que les Montréalais ont déjà commencé à se lasser du maire actuel. «Les gens en ont assez de se faire prendre pour acquis. Denis Coderre le fait en coupant beaucoup de rubans, mais en étant peu présent sur le terrain», a dit Valérie Plante.

Un parti en «évolution»

L'ex-chef de Projet Montréal Luc Ferrandez a salué le travail effectué par sa successeure pour élargir la base du parti. «Je suis content de voir que Projet Montréal évolue. Ce n'est pas juste un parti audacieux, mais de plus en plus concret. Ce n'est plus juste à propos d'un tramway», a dit le maire du Plateau-Mont-Royal.

Valérie Plante a d'ailleurs indiqué que son parti travaillait activement à préparer son équipe en vue des élections. Plusieurs investitures auront lieu au cours des prochaines semaines, de nombreux candidats s'étant manifestés pour briguer de mêmes postes. «Il y a des districts où ça se bouscule aux portes», a-t-elle indiqué.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer