Exclusif

De vieux wagons du métro pour garer son vélo?

Une firme d'architecte, Groupe Leclerc, propose de transformer... (IMAGE FOURNIE PAR LE GROUPE LECLERC)

Agrandir

Une firme d'architecte, Groupe Leclerc, propose de transformer les wagons désaffectés du métro de la STM en abris pour vélos a la sortie des stations.

IMAGE FOURNIE PAR LE GROUPE LECLERC

Et si les vieilles voitures de métro mises au rancart avec l'arrivée d'Azur continuaient à servir aux usagers des transports en commun? Une firme d'architectes, Groupe Leclerc, propose de transformer les wagons désaffectés en abris pour vélos à la sortie des stations.

La Société de transport de Montréal (STM) a donné jusqu'à 17h aujourd'hui aux gens souhaitant donner une seconde vie aux voitures MR-63 pour se manifester. Parmi les idées soumises, celle de Groupe Leclerc propose de corriger le maillon faible dans les connexions entre le vélo et le métro: la sécurité.

«Les gens qui ont une bicyclette d'une certaine valeur ne veulent pas la laisser accrochée à une poubelle ou un lampadaire. C'est une problématique qui nuit au développement du vélo», estime Pierre Leclerc, président de la firme.

L'idée d'utiliser les wagons comme abris de vélos permettrait aux cyclistes de garer leur monture en toute sécurité, sans craindre de se la faire voler pendant qu'ils sont partis. En plus d'éloigner les voleurs, les voitures mettraient aussi les vélos à l'abri des intempéries.

Groupe Leclerc dit avoir analysé les environs des 68 stations de métro et déterminé que 50 d'entre elles pourraient accueillir un ou plusieurs wagons.

Les voitures mesurent en effet légèrement plus qu'un conteneur, soit 17 mètres de longueur sur 2,5 mètres de largeur et 3,7 mètres de hauteur.

Selon la disposition, les voitures pourraient accueillir jusqu'à 38 montures, calcule Groupe Leclerc. Le projet prévoit que 12 des 73 abris pourraient offrir des postes de réparation et de location de vélos.

La firme propose de confier la surveillance à un organisme de réinsertion sociale pour jeunes décrocheurs. Ceux-ci pourraient même effectuer des réparations, comme remplacer des pneus.

Signature

En plus de représenter un attrait indéniable - une signature - pour Montréal, Pierre Leclerc croit que l'aménagement de ces abris-wagons pourrait même n'être qu'une première étape et démontrer le besoin d'offrir des structures plus importantes pour les cyclistes à proximité des stations de métro. «Si la demande est forte, on pourrait imaginer construire des éléments plus stables, avec des douches. Les gens pourraient venir de plus loin en vélo.»

Groupe Leclerc étudie également l'idée de faire un partenariat avec BIXI pour son projet. Durant la saison chaude, les stations pour ces vélos en libre-service pourraient être adossées aux wagons tandis que, au retour du froid, les montures pourraient être hébergées à l'intérieur. Du coup, Montréal pourrait continuer à exploiter son système en hiver ou, à tout le moins, en prolonger la saison.

La STM n'a pas voulu dire combien de projets ont été présentés jusqu'à maintenant. Un bilan sera présenté d'ici peu, après la fermeture ce soir de l'appel de propositions. Le transporteur effectuera l'analyse des différents projets cet été et annoncera en octobre ceux qui seront retenus. Avec l'arrivée graduelle des wagons Azur dans le métro, les voitures MR-63 seront mises hors service par la STM de la fin 2016 au printemps 2018.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer