Les camions de pompiers seront équipés de caméras

Le Service de sécurité incendie devrait commencer à les... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Service de sécurité incendie devrait commencer à les recevoir d'ici la fin du mois et prévoit avoir terminé leur installation sur tous ses véhicules lourds d'ici la fin du mois de novembre.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Deux ans après un accident qui a coûté la vie à l'un de ses pompiers, la Ville de Montréal équipera tous les camions de son Service de sécurité incendie (SIM) de caméras de recul.

L'administration Coderre doit autoriser ce matin l'acquisition de 171 caméras sans fil. Le SIM devrait commencer à les recevoir d'ici la fin du mois et prévoit avoir terminé leur installation sur tous ses véhicules lourds d'ici la fin du mois de novembre.

Chaque caméra coûtera 725$, plus les taxes. L'acquisition des 171 caméras reviendra ainsi à 142 500$. C'est un tiers de moins que le prix que la Ville s'attendait à payer.

Cet achat fait suite à l'accident qui a coûté la vie au pompier Thierry Godfrind en juillet 2012. Lors d'une intervention, plusieurs camions se déployaient sur les lieux lorsque l'un d'eux a percuté l'homme de 39 ans en reculant.

Dans son rapport d'octobre 2012, le coroner a souligné l'absence de caméra sur le camion et recommandé au ministère de la Sécurité publique d'imposer un tel dispositif sur tous les véhicules lourds de sécurité incendie.

La Ville de Montréal a décidé de ne pas attendre cette obligation. Déjà, depuis 2010, tous les nouveaux véhicules achetés par le SIM sont équipés de caméras de recul. Ce sont donc les camions acquis avant cette date qui sont visés par la mise à jour.

Rappelons que la Ville de Montréal avait été blâmée par la CSST pour son rôle dans l'accident, mais elle avait contesté la décision. En décembre 2013, la métropole a toutefois reconnu sa responsabilité et reçu une amende de 15 420$.

Contrat d'entretien

Par ailleurs, Montréal entend également conclure un contrat de 2 millions avec la firme Isotech Instrumentation pour l'entretien et la réparation des habits d'intervention de ses pompiers, pour une durée de cinq ans. Les réparations de base continueront à être effectuées par le personnel du SIM, mais les plus «avancées» seront désormais confiées à un fournisseur.

De nouvelles normes entrées en vigueur en 2008 ont fait augmenter considérablement la note pour l'entretien des tenues des pompiers, dont la durée de vie est d'environ 10 ans. Soulignons que la facture pour ce contrat de 2 millions est inférieure de 27% à l'estimation que la Ville avait faite à partir des soumissions obtenues lors d'un autre appel d'offres similaire, en 2013.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer