La démolition du viaduc Saint-Jacques encore reportée

Le viaduc Saint-Jacques.... (PHOTO LA PRESSE)

Agrandir

Le viaduc Saint-Jacques.

PHOTO LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruno Bisson
La Presse

Pour la troisième fois en un an, le ministère des Transports du Québec (MTQ) doit reporter la fermeture de la rue Saint-Jacques et la démolition du viaduc du même nom, en raison des travaux de réfection nécessaires à un collecteur d'égouts, enfoui à 30 mètres de profondeur sous l'autoroute Décarie.

Ces nouveaux reports pourraient s'étirer pendant des semaines, voire des mois. Selon la porte-parole du MTQ, Sarah Bensadoun, le Ministère n'a pas encore déterminé l'ampleur des travaux à réaliser ni la méthode d'intervention qui sera utilisée pour renforcer cette partie du collecteur Saint-Pierre, l'une des plus importantes structures du réseau d'égouts de Montréal.

Ces travaux de réfection sont un préalable à la démolition du viaduc de la rue Saint-Jacques, a assuré Mme Bensadoun. Ils doivent être réalisés avant la démolition du viaduc, «et les deux chantiers ne peuvent pas être réalisés en même temps», affirme-t-elle.

Le collecteur Saint-Pierre est une immense canalisation de trois mètres de diamètre construite en partie dans l'axe de la rue Saint-Jacques et qui passe sous l'autoroute Décarie. C'est à cet endroit que le collecteur est le plus profondément enfoui, soit à 30 mètres.

Mme Bensadoun a précisé qu'il est encore impossible d'évaluer pendant combien de temps sera reporté le chantier de la rue Saint-Jacques. Des études sont en cours, et il n'est pas possible d'estimer la durée des travaux sur le collecteur, puisqu'on ne sait même pas encore comment ils seront réalisés.

C'est la troisième fois que la démolition du viaduc Saint-Jacques est reportée depuis un an. Le chantier, qui fait partie du mégaprojet de construction du nouvel échangeur Turcot, devait commencer à l'automne 2013. Le début des travaux a été reporté une première fois en janvier 2014, puis à la fin de juin.

Le dossier est jugé «prioritaire» par le MTQ, mais son échéancier devient de plus en plus incertain.

Soulagement

Ces retards pourraient se révéler épineux pour le MTQ quand les autres grands chantiers de construction prévus dans le cadre du projet Turcot se mettront en branle, dans le sud-ouest de Montréal, à partir de 2015.

Dans l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, où se situe le viaduc Saint-Jacques, ils risquent toutefois d'être accueillis avec soulagement.

Depuis plusieurs années, les grands travaux d'infrastructures reliés à l'implantation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), dans la partie sud de l'arrondissement, ont entraîné d'innombrables fermetures de rues et de grandes artères et ont contribué à créer un effet d'enclavement dans certains quartiers, où il est devenu de plus en plus difficile de circuler.

Dans ce contexte, la population et les autorités locales appréhendent les impacts du chantier du MTQ qui entraînera la fermeture complète de la rue Saint-Jacques durant deux ans, le temps de construire un nouveau pont entre la rue Girouard et le boulevard Décarie.

La rue Saint-Jacques est une artère est-ouest importante reliant l'ouest de Montréal au centre-ville où circulent quotidiennement plus de 20 000 véhicules.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer