SRB Pie-IX: pas question d'attendre 2020, dit Coderre

«Je n'étais pas très heureux de toute cette... (Photo Ivanoh Demers, archives La Presse)

Agrandir

«Je n'étais pas très heureux de toute cette confusion sur le SRB Pie-IX. On donnait l'impression par un simple message sur les réseaux sociaux que rien n'allait se faire avant 2020. Ce n'est pas vrai qu'on va attendre encore ce nombre d'années. Il faut qu'on livre la marchandise.», affirme Denis Coderre.

Photo Ivanoh Demers, archives La Presse

L'annonce que le Service rapide par bus (SRB) sur Pie-IX ne serait complété qu'en 2020 a manifestement irrité le maire de Montréal, Denis Coderre, qui a sommé ce matin l'Agence métropolitaine de transport de «régler cette confusion».

Son administration, a-t-il rappelé au comité exécutif, a déjà annoncé que ce SRB serait mis en fonction «de façon séquentielle» à partir de 2017. «Je n'étais pas très heureux de toute cette confusion sur le SRB Pie-IX. On donnait l'impression par un simple message sur les réseaux sociaux que rien n'allait se faire avant 2020. Ce n'est pas vrai qu'on va attendre encore ce nombre d'années. Il faut qu'on livre la marchandise.»

Lundi soir, sur le compte Twitter de l'AMT, on a annoncé que le projet de SRB ne pourrait être complété avant au moins cinq ans. Ce matin, le maire a annoncé avoir parlé «directement» au président de l'AMT, Nicolas Girard. Celui-ci l'a assuré que le calendrier de mise en fonction «séquentielle», par tronçons à partir de 2017, serait respecté.

«J'ai demandé à M. Girard de régler cette confusion avant que je la règle moi-même. Ce n'est pas vrai que la Ville de Montréal va être prise en otage de cette façon-là. On va faire bouger les choses. La vigilance va être de mise.»

En entrevue à La Presse, le président de l'AMT a assuré que lui et le maire Coderre étaient sur la même longueur d'onde. Le premier segment du SRB, qui ferait le lien entre Laval et le boulevard Henri-Bourassa, «pourrait être ouvert en 2015» si les infrastructures qui relèvent de la Ville sont prêtes. «La Ville est responsable des travaux en sous-sol, l'AMT en surface, résume Nicolas Girard. Tant que la fondation n'est pas terminée, on ne peut pas construire le salon et le grenier.»

Le conseil d'administration de l'AMT a signé le 28 avril l'entente de collaboration qui permettra la création d'un «bureau de projet conjoint» et adopté le budget de réalisation de ce premier tronçon, indique-t-il. «C'est la démonstration qu'on est très ouverts, on voulait donner un signal clair. J'ai d'excellents rapports avec le maire Coderre, c'est un partenaire important.» 

Revoir le rôle de l'AMT

Cette nouvelle source de frictions entre Montréal et l'AMT vient redonner un élan aux demandes de démantèlement de l'agence. Depuis des années, les élus de la région souhaitent rapatrier au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal la gestion des transports collectifs.

«Il y a un problème de gouvernance quant au rôle même de l'AMT, estime M. Coderre. Avec mes collègues de la CMM, on a amorcé la discussion en vue de l'établissement, dans un premier temps d'un futur cadre financier. Nous avons dit depuis le début que la planification des transports doit relever des élus, que ça devrait se faire au niveau de la CMM.»

Il a annoncé une rencontre prochaine avec le ministre responsable de la région, Robert Poëti. «Nous sommes, je dirais, à l'aube des discussions politiques pour assurer qu'on puisse tous s'entendre à très court terme sur comment on voit cette situation.» Le maire Coderre n'a pas caché son intérêt de voir la Société de transport de Montréal devenir «une Société de transport métropolitaine». «Tant d'une façon opérationnelle qu'au niveau de notre propre planification sur le plan politique, on veut être en mesure de jouer un rôle de premier plan. On est élus, on est capables. Nécessairement, les prochaines semaines vont être hautes en couleur.»

Nicolas Girard estime que ce débat ne relève pas de sa juridiction. «Mon travail quotidien, c'est d'offrir des services de qualité à la clientèle. Les prérogatives de gouvernance appartiennent au gouvernement.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer