Les contraventions remises aux cyclistes ont triplé en cinq ans

Les policiers ont distribué l'an dernier 11 500 contraventions... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Les policiers ont distribué l'an dernier 11 500 contraventions aux cyclistes en 2013, trois fois plus qu'en 2009.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Le nombre de constats d'infraction remis aux cyclistes a triplé depuis cinq ans à Montréal. Cette surveillance accrue n'a tout de même pas empêché le bilan de ces usagers de la route de se détériorer.

Au printemps 2013, la grogne s'était fait sentir chez les cyclistes qui disaient être ciblés par les agents du Service de police de Montréal (SPVM). Le rapport annuel du corps policier publié cette semaine permet de constater qu'ils ne se trompaient pas: les policiers ont distribué l'an dernier 11 500 contraventions aux cyclistes en 2013, trois fois plus qu'en 2009.

Attention «inutile»

Vélo Québec juge «inutile» cette attention apportée l'an dernier aux cyclistes, les policiers ayant surtout sanctionné des infractions mineures, selon elle. «Ce que j'attends des policiers, c'est qu'ils sanctionnent les gens aux comportements plus dangereux», dit la présidente du groupe, Suzanne Lareau.

Reconnaissant que certains cyclistes ont des comportements dangereux en brûlant les feux rouges ou en circulant à contresens, Suzanne Lareau souligne que les infractions commises au volant d'une voiture peuvent avoir des conséquences beaucoup plus importantes. «J'ai de la misère à faire le lien entre l'augmentation des constats d'infraction et le bilan routier», dit-elle.

Le SPVM a en effet constaté une détérioration du bilan routier chez les cyclistes en 2013, alors que 45 cyclistes ont été blessés gravement, contre 27 l'année précédente, une hausse de 67 %.

Les piétons aussi reçoivent davantage de contraventions depuis cinq ans. On est passé d'un peu plus de 13 000 constats en 2009 à 24 000 l'an dernier. Contrairement aux cyclistes, le bilan routier des piétons s'est toutefois amélioré. Une diminution de 24 % du nombre de morts et de blessés graves a été enregistrée depuis 2010. Malgré cette embellie, les piétons demeurent les principales victimes dans les rues de Montréal. En 2013, 12 personnes ont perdu la vie et 98 ont été blessées gravement. En comparaison, on déplore 10 morts et 80 blessés graves dans des collisions impliquant des véhicules.

La criminalité encore en baisse

Le bilan 2013 du SPVM permet également de constater que la criminalité continue de reculer à Montréal, une baisse de 11 % ayant été enregistrée par rapport à l'an dernier. Pratiquement toutes les catégories de crimes suivent cette tendance, des meurtres (-20 %) aux vols qualifiés (-14 %) en passant par les fraudes (-5 %).

Les arrestations pour prostitution aussi continuent de reculer. Elles sont passées de 447 en 2009 à seulement 150 l'an dernier. La majorité des cas ont été recensés dans Hochelaga-Maisonneuve (49) et le Centre-Sud (29).

Les crimes ont également diminué dans le métro. Alors qu'on recensait

1084 infractions au Code criminel en 2011 dans le réseau souterrain de la STM, on en a dénombré 754 l'an dernier, soit une baisse de 30 % en deux ans.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer