Rassemblement pro-cannabis sur le flanc du Mont-Royal

L'événement, connu sous le nom de «4-20», a... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

L'événement, connu sous le nom de «4-20», a lieu chaque année le 20 avril dans plusieurs villes du monde, dont à Montréal.

Photo Robert Skinner, La Presse

Il y avait une odeur de printemps sur le flanc du Mont-Royal, dimanche après-midi, mais pas uniquement parce que le ciel était sans nuage et que le soleil réchauffait l'air encore frais du printemps. Une importante foule a investi le monument à Sir George-Étienne Cartier afin de manifester pour la légalisation du cannabis au Canada.

L'événement, connu sous le nom de «4-20» (qu'il faut lire en anglais, «four twenty»), a lieu chaque année le 20 avril dans plusieurs villes du monde, dont à Montréal. Les manifestants pro-cannabis se réunissent et fument un joint à 16 h 20 tapant. Mais puisque le rendez-vous était donné cette année deux heures plus tôt, plusieurs n'ont pas hésité à devancer le moment avant d'en griller un.

Une foule bigarrée et dense s'était réunie sur les marches du monument afin de jouer du tam-tam. Plusieurs participants à ce «4-20» étaient jeunes, probablement des étudiants au niveau secondaire. Sur la colline qui surplombe le site, des familles, jongleurs, musiciens et simples badauds s'étendaient sur l'herbe encore mouillée par la neige fraîchement fondue afin d'écouter la musique. 

«Je suis ici parce que je ne comprends pas que ça soit encore illégal de fumer du pot au Québec», a dit une jeune participante à La Presse. «Il est pas mal temps qu'on arrête de dramatiser la chose. Ce n'est pas pire qu'une bouteille de vin ou de prendre une bière», a ajouté son ami. 

Un peu plus loin, près de l'intersection de l'avenue du Parc et de l'avenue Duluth, une famille ne semblait pas partager l'enthousiasme de ces deux jeunes. «Non, je n'aime pas cet endroit. On va le contourner», a dit un père à ses enfants, choisissant d'entrer dans le parc du Mont-Royal par un autre endroit. 

À Ottawa, c'est sur la colline parlementaire que des milliers de manifestants se sont réunis.

Le gouvernement Harper se penche sur la possibilité d'imposer de simples amendes pour la possession de petites quantités de marijuana, mais il n'est pas question pour l'instant de décriminaliser ni de légaliser le cannabis.

Ce débat a repris au Canada depuis que le chef libéral Justin Trudeau a admis avoir déjà fumé de la marijuana, et qu'il s'est dit en faveur de la légalisation.

- Avec La Presse Canadienne 




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer