Manifestation hétéroclite contre la charte la Charte de la laïcité à Montréal

Une manifestation contre la Charte de la laïcité a eu lieu vendredi soir, dans... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annabelle Blais
La Presse

(Montréal) Une manifestation contre la Charte de la laïcité a eu lieu vendredi soir, dans les rues de Montréal.

Environ 200 personnes ont manifesté contre la charte des valeurs, le racisme et le colonialisme vendredi soir à Montréal. La manifestation déclarée illégale avant même que le cortège ne se mette en branle a toutefois été tolérée et aucune arrestation n'a été effectuée.

À l'image des nombreuses causes défendues, la foule était hétéroclite. De nombreux jeunes, mais aussi quelques familles, des autochtones, des femmes portant le voile et des anarchistes s'étaient donné rendez-vous à la station de métro Mont-Royal.

Chaima Ben, 25 ans, et sa mère Radhia Ben Ammar, 54 ans, étaient présentes pour dénoncer la charte des valeurs. Chaima, née à Montréal, se considère d'abord comme une Québécoise. Au printemps 2012, elle était dans la rue avec son carré rouge. « Mais maintenant je suis devenue 'l'autre'. On me dévisage parce que je porte un voile», déplore-t-elle.

Elle vient tout juste de terminer son baccalauréat en urbanisme et espère décrocher un emploi à la Ville de Montréal. « J'ai étudié et maintenant que je suis prête à redonner à la province qui m'a payé mon éducation, on me dit qu'on ne veut pas de moi», dit la jeune femme. Même inquiétude pour sa mère qui tente de retourner sur le marché du travail. «Je suis secrétaire médicale et j'ai peur des entrevues», dit-elle.

Pendant 45 minutes, les manifestants sont restés sur place bloquant la rue Rivard. Deux personnes tenant une banderole du collectif 'Personne n'est illégal', ont prononcé un discours en anglais sur les droits des autochtones.

Un homme dans la foule s'est mis à crier 'en français !'. Il a rapidement été encerclé avant d'être projeté au sol par un des orateurs. Ce sont les policiers du Service de Police de la ville de Montréal qui ont dû escorter l'homme loin de la foule. Selon un des policiers, l'homme semblait avoir bu.

L'altermondialiste Jaggi Singh a ouvert la marche et le cortège s'est dirigé vers l'ouest sur la rue Mont-Royal. Pendant que certains criaient «anti-racisme», d'autres scandaient 'anti-capitaliste'. Un jeune garçon, encouragée par sa mère, s'époumonait dans un porte-voix : 'Marois, cache-toi! La charte, on en veut pas !'

Les manifestants ont quitté la rue Mont-Royal pour rejoindre la rue Parc, marchant devant la montagne tandis que la croix du Mont-Royal s'illuminait. La foule s'est ensuite dirigé jusqu'au centre-ville et la soirée s'est conclue sur la rue McGill Collège.

Le comité organisateur Ensemble contre la Charte xénophobe a refusé, pour une question de principe, de divulguer un itinéraire.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer