Exclusif

Le Plateau Mont-Royal fait la chasse aux synagogues illégales

L'arrondissement Plateau-Mont-Royal va adopter ce soir un règlement... (Photo d'archives André Pichette, La Presse)

Agrandir

L'arrondissement Plateau-Mont-Royal va adopter ce soir un règlement interdisant les synagogues clandestines sur son territoire.

Photo d'archives André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Caroline d'Astous
La Presse

Le Plateau-Mont-Royal adoptera ce soir, lors du conseil d'arrondissement, un règlement pour déjouer l'installation de synagogues clandestines hassidiques sur son territoire, a appris La Presse. Un règlement toutefois présenté après plusieurs mois de consultations.

Depuis plusieurs années, l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal fait face à une levée de boucliers contre les synagogues hassidiques clandestines sur son territoire. «Il y a beaucoup de synagogues illégales sur la rue du Parc, et le nombre augmente depuis quelques années», explique une résidante du secteur depuis 12 ans, qui souhaite toutefois garder l'anonymat. Lors d'une visite de La Presse aux limites d'Outremont et du Mile-End, il a été facile de constater l'existence de ces lieux de culte clandestins. Ils sont souvent situés dans des locaux commerciaux, il y a du papier brun dans les fenêtres et on aperçoit une caméra de sécurité aux entrées. On trouve également une petite affiche sur les portes.

Nouveau règlement d'urbanisme

Pour obtenir un permis de la Ville afin d'exploiter l'espace, ils affirment que le local commercial servira pour des «activités communautaires ou socioculturelles» - ce qui n'est pas le cas. Selon ce qu'a appris La Presse, le nouveau règlement d'urbanisme viendra retirer les usages d'activités «communautaires ou socioculturelles» dans certaines «catégories d'usage commercial». Les hassidim n'auront donc plus le «droit de construire une synagogue avec un permis attribué pour un centre communautaire», a-t-on appris. «Dans l'application, nous avons, par contre, constaté que de nombreux centres communautaires comprennent une dimension culturelle et dont les activités entraînent des impacts similaires en terme d'achalandage et d'heures à ceux d'un lieu de culte», lit-on dans la motion adoptée en mai dernier. Par le fait même, l'arrondissement demandera de reconnaître 12 établissements en vertu des «droits acquis».

Demande de dérogation

Selon nos informations, la communauté hassidique devra demander une dérogation pour l'implantation de futures synagogues, notamment en zone résidentielle. Une telle démarche les «obligera à demander un permis» et à payer la somme de 3000$. Un inspecteur municipal pourrait également être dépêché sur les lieux afin d'effectuer des vérifications, a-t-on appris. La présentation de ce règlement fait suite, entre autres, à un brasse-camarade survenu en février 2011 lorsque les élus de l'arrondissement ont eu à statuer sur un projet dérogatoire d'agrandissement d'une synagogue en zone résidentielle. Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, a refusé d'accorder une entrevue à La Presse, indiquant qu'il donnera ses «commentaires après l'adoption du règlement lundi».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer