Exclusif

Course à la mairie: Louise Harel lance sa campagne

Louise Harel deviendra la deuxième candidate officielle dans... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Louise Harel deviendra la deuxième candidate officielle dans la course à la mairie de Montréal, après le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron.

Photo: Robert Skinner, La Presse

À sept mois des élections municipales, Louise Harel lance ce matin sa campagne à la mairie de Montréal, a appris La Presse. Première étape, elle confirmera sa candidature au congrès à la direction de Vision Montréal, en vue de briguer le poste de maire en novembre.

Après avoir laissé entendre que la campagne à la mairie de 2009 était sa dernière, Louise Harel avait finalement annoncé, en octobre 2011, qu'elle comptait diriger de nouveau sa formation au prochain scrutin. Plus discrète depuis, l'ancienne ministre péquiste profitera de l'annonce de la tenue du congrès à la direction de son parti pour dissiper tout doute sur ses intentions.

Il reste à voir si la lourde dette que traîne Vision Montréal, héritage des dernières élections, forcera la candidate à miser sur une campagne électorale plus modeste.

La campagne de Louise Harel lancée, la course à la mairie de la métropole compte ainsi officiellement deux aspirants. Depuis plusieurs mois déjà, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, ne manque pas de rappeler qu'il souhaite devenir maire de Montréal en novembre.

Ce n'est pas la première fois que les deux s'affrontent pour le poste de maire. En 2009, Louise Harel avait terminé deuxième, derrière Gérald Tremblay, avec 33% des votes exprimés. Richard Bergeron en avait pour sa part obtenu 25%. Un sondage CROP réalisé en octobre dernier indiquait que les deux aspirants à la mairie étaient alors à égalité dans les intentions de vote.

La fin de l'année 2012, marquée par la démission de Gérald Tremblay, a toutefois profondément changé le portrait à l'hôtel de ville. Les deux candidats ont notamment dû collaborer pour permettre la création de l'administration de coalition dirigée par le maire indépendant Michel Applebaum. Les deux oppositions officielles en ont profité pour obtenir des sièges au comité exécutif.

S'ils sont seuls en piste pour l'instant, plusieurs noms circulant dans les corridors de l'hôtel de ville pourraient brouiller davantage les cartes. Entretenant le suspense depuis des mois, le député fédéral Denis Coderre doit faire part de sa décision par rapport à sa candidature à la mairie de Montréal au lendemain du congrès à la direction du Parti libéral du Canada. Des sondages le donnent largement en avance dans les intentions de vote.

D'autres noms alimentent également la machine à rumeurs. Le président de la Société de transport de Montréal, Michel Labrecque, dont le mandat tire à sa fin, a confirmé récemment qu'il réfléchit à la possibilité de se présenter. Certains s'attendent également à voir Raymond Bachand, candidat défait dans la course à la direction du Parti libéral du Québec, tenter sa chance pour diriger la métropole.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer